Maladies cardiovasculaires : la Société ivoirienne de cardiologie à la rencontre des populations de San Pedro





maladies-cardiovasculaires-la-societe-ivoirienne-de-cardiologie-a-la-rencontre-des-populations-de-san-pedro


La Société ivoirienne de cardiologie (SICARD), a organisé une journée scientifique couplée à des séances de dépistage des maladies cardiovasculaires les 5 et 6 mai à San-Pedro, à travers des journées provinciales de cardiologie dénommée : « Journée KOUAME OUATTARA (JKO) », dont l’objectif est de démocratiser la pratique de la cardiologie.

Cette édition des journées provinciales de cardiologie a eu pour thème : « les urgences cardiovasculaires : que savoir ? Que faire ? » Le but de la SICARD à travers cette journée, qui du reste, rend hommage à l’un des illustres maîtres de la cardiologie ivoirienne, en l’occurrence feu le Professeur KOUAME OUATTARA, était d’aller au contact des populations par des séances de dépistage des maladies cardiovasculaires et contribuer à la formation continue du personnel de santé. 
La SICARD entend ainsi, rapprocher les cardiologues et les pratiques cardiologiques de la population des zones urbaines, semi-urbaines et rurales. En clair, l’organisation dirigée par le Professeur Roland N’guetta déroule son programme de démocratisation de la pratique de la cardiologie en permettant à des médecins généralistes et à d’autres spécialistes d’apporter efficacement leur contribution à la prise en charge des maladies cardiovasculaires.

Prenant la parole, Dr Aké Traboulsi Evelyne,                                                  présidente du comité d’organisation des Journées KOUAME OUTTARA, a salué le fait que la SICARD organise en province, une rencontre scientifique où cardiologues, urgentistes, généralistes, infirmiers et sages-femmes partageront connaissances, recommandations et expériences dans un domaine aussi crucial que celui des urgences cardiovasculaires. 
En outre, la présidente du comité d’organisation s’est réjouie du choix de la ville de San-Pedro, « deuxième pôle économique de la Côte d’Ivoire. Une ville en pleine expansion avec le réseau routier habituel interrompu pour travaux. » Ce choix, selon elle, démontre la détermination de la société savante à réduire de façon drastique le taux de mortalité lié aux maladies cardiovasculaires.  
Succédant à la présidente du comité d’organisation, le professeur Roland N'guetta a attiré l'attention de tous sur la progression de la mortalité liée aux maladies cardiovasculaires.  « La mortalité liée aux maladies cardiovasculaires est, malheureusement, en pleine progression en Côte d’Ivoire. Les cardiopathies ischémiques et les accidents vasculaires cérébraux ont connu la plus grande hausse parmi les causes de mortalité dans notre pays ces dix dernières années. »
 Et cette hausse de la mortalité liée aux maladies cardiovasculaires est observée aussi bien dans les grandes villes qu’en zone rurale. « C’est pourquoi la décentralisation des activités de cardiologie et la prise en charge des urgences cardiovasculaires deviennent des leviers majeurs pour réduire cette mortalité liée aux maladies cardiovasculaires » a-t-il ajouté.  

Ces activités qui ont connu plein succès, « marquent un nouveau tournant dans le développement de pôles régionaux de cardiologie dans la droite ligne de la vision du ministre de la Santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle M. Pierre DIMBA », a-t-il conclu.

 

GZ

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Marc Vincent succède au Dr. Aboubacar Kampo à la tête UNICEF Côte d’Ivoire

Le Premier ministre remet du matériel et des intrants agricoles aux femmes du vivrier de la Marahoué