Lutte contre la désertification : Alex Pierre-Arnaud Assanvo invite à ne pas « diaboliser » le cacao





lutte-contre-la-desertification-alex-pierre-arnaud-assanvo-invite-a-ne-pas-diaboliser-le-cacao

Alex Pierre-Arnaud Assanvo, secrétaire exécutif de l' Initiative Cacao Côte d'Ivoire/Ghana



Dans le cadre de la Cop 15, le secrétaire exécutif de l'Initiative Cacao Côte d'Ivoire/Ghana, l’Ivoirien Alex Pierre-Arnaud Assanvo, a, au cours d’une conférence de presse vendredi 13 mai 2022 à Abidjan,  assuré que le Conseil du Café-Cacao (CCC) de Côte d'Ivoire et Cocoa Board du Ghana travaillent de concert actuellement sur des mécanismes et des stratégies en vue de mieux positionner le cacao sur le marché international. C’est dans cette optique que depuis 2019,  les deux pays ont institué le  Différentiel de revenus décent (DRD) qui est une prime de 400 dollars par tonne, permettant d'atteindre un revenu amélioré aux planteurs. Grâce au DRD, 516 milliards de FCFA ont été payés aux planteurs ivoiriens au titre de la campagne 2020-2021 pour une production de 2,225 millions de tonnes de cacao.

Il a annoncé que l'Initiative Cacao Côte d'Ivoire/Ghana mise également sur la recherche et le développement d’une cacaoculture durable et respectueuse de l’environnement, privilégie la traçabilité des produits et place le planteur au centre de la politique de développement socio-économique.

Cette structure a également pour mission d’éviter que la culture du cacao soit à la base de la destruction du couvert forestier. Pour ce faire, elle met en place, entre autres stratégies l’agroforesterie, le carbone-crédit, afin de contribuer à la restauration des terres dégradées par la désertification.

Alex Pierre-Arnaud Assanvo qui était assisté pour la circonstance de Laurent Koffi, directeur général adjoint du conseil café cacao et de Mme Poé Carine-Laure, directeur chargée des délégations et de la commercialisation intérieure, a énuméré quelques vertus nutritives, médicales et esthétiques du cacao.  « Il faut aller vers la diversification des cultures sur nos terres pour que le cacao ne soit pas diaboliser  car c’est une matière première stratégique », a-t-il déclaré.

Pour ce faire, dans le cadre de la restauration des terres dégradées, le CCC prévoit de planter 12 millions d’arbres en 2022 et plus de 60 millions d’arbres d’ici à 2024

Notons que l'Initiative Cacao Côte d'Ivoire/Ghana dont le siège est au Ghana depuis août 2021, fait aussi la promotion de la transformation et de la consommation locales. Car dans une chaîne de valeur comme le cacao qui apporte dans l'industrie chocolatière plus de 120 milliards de dollars, la Côte d’Ivoire et le Ghana qui produisent plus de 60% de la production mondiale ne récoltent qu’environ 5%.

Solange ARALAMON

 

 

 

En lecture en ce moment

Kandia Camara visite des salles construites à partir de plastique recyclé à Gonzagueville

Côte d’Ivoire / Vidéo verbalisation : Voici les infractions sanctionnées et le montant des contraventions