Fecafoot : Samuel Eto'o lâché par son secrétaire général, Benjamin Didier BANLOCK





fecafoot-samuel-etoo-lache-par-son-secretaire-general-benjamin-didier-banlock

Samuel Eto'o, président de la Fédération camerounaise de football



Quelques mois après son élection,  le président de la Fédération camerounaise de football ( Fecafoot) , Samuel Eto'o,   vient d'être lâché par l'un de ses hommes.  En effet, Benjamin Didier BANLOCK, qui occupait le poste de secrétaire  général de ladite fédération, vient de rendre sa démission. Il a donné l'information via un courrier transmis au président de la Fecafoot.  Un courrier dans lequel il a critiqué la gestion de l'ancien buteur des Lions Indomptables du Cameroun. 

 

La lettre de Benjamin Didier BANLOCK à Samuel Eto'o 

 


A vos côtés depuis votre campagne électorale puis en tant que collaborateur, j'ai cru et j'ai oeuvré, le peu de temps qu'il m'a été donné de le faire, à assumer des responsabilités compatibles avec le projet pour lequel vous m'avez fait confiance en me proposant de vous accompagner. 
Je suis fondé à penser que le Football Camerounais ne retrouvera sa grandeur que si de grands Hommes qui portent de grandes idées, agissent avec grandeur dans un environnement qui permet l'élévation et le progrès, en d'autres termes, la réalisation de grands desseins.
 Je crois toujours que cela est possible mais l'état des lieux de notre management et de notre gouvernance m'amène à en douter fortement au regard des évènements qui se succèdent, des faits divers qui se multiplient et de l'actualité qui donne à voir sans aucun doute, que la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) n'est pas en phase avec le projet qui vous a porté à la tête de cette fédération. 
Pour ma part et très humblement, une administration de progrès à la FECAFOOT ne peut se réduire à la "danseuse du Président "qui semble être votre seule volonté. Les textes, les bonnes pratiques managériales et de gouvernance, les objectifs des projets fédéraux et les résultats doivent motiver les décisions, justifier les postures, les choix et les engagements. 
Du fait de ne pouvoir travailler dans un environnement propice à l'atteinte de ce niveau de performance pour redonner au Football Camerounais toute sa grandeur, il me semble qu'il est de mon devoir de vous remercier ainsi que le Comité Exécutif de la FECAFOOT pour la confiance placée en ma modeste personne et à laquelle j'ai décidé de renoncer. Je vous souhaite bonne Continuation et plein succès. 

Benjamin Didier BANLOCK

Partarger cet article

En lecture en ce moment

2021, une année d’espoir

Concours plume anti-tabac : la RTI parraine à un million le meilleur article de presse