Le tabouret d'Ehouo !







On ne comprend plus rien au Plateau. On refuse de donner le tabouret du nouveau maire. Le peuple du Plateau s’est cotisé pour payer. Et il a payé ce tabouret le 13 octobre 2018 avec 60,5% pour Jacques Gabriel Ehouo. Vous dites que c’est pour vous le  tabouret. Et vous avez saisi la chambre administrative de la Cour suprême. Cette chambre dit que le tabouret appartient à Ehouo. Vous montez des scénarii. Beaucoup de tabourets que vous avez payés ne vous suffisent pas. C’est tabouret de Plateau que vous voulez. Si ce n’est pas sorcellerie, c’est quoi encore ? Attention à la colère de Dieu. Si le tabouret ne t’appartient pas que tu t’entêtes à vouloir t’asseoir, seul Dieu va vous payer. Allez-y chercher un autre tabouret. Pour le Plateau, laissez tomber. Votre complot ne peut prospérer. Parce que vous n’êtes dans la vérité. Vous êtes dans une affaire de sorcellerie, de comédie, de mauvaise foi. Et de mauvais perdant. Vous n’avez pas misé sur le meilleur cheval. Revenez dans cinq ans. C’est mieux. Affaire de tabouret, ce n’est pas la guerre. C’est une question de bon sens. Dans cette affaire, il y a Dieu dedans. Sans bruit, le tabouret a un propriétaire. Et personne ne l’ignore. Sauf vous. Vous voulez le prendre avec la force. Alors que ce n’est pas pour vous. C’est du vol que vous voulez opérer. Or, le vol est un délit. Et ce délit est puni par la loi. Ce n’est pas le procureur de la République Adou Richard qui dira le contraire. C’est un flagrant délit. Le Plateau est en retard par votre faute. Leur tabouret qu’ils se sont cotisés pour acheter ne peut échoir à quelqu’un d’autre. C’est leur tabouret. Ils l’ont remis à un guide pour cinq ans. Si vous n’êtes pas contents, allez acheter pour vous au black d’Adjamé. Le tabouret du Plateau ne se marchande pas. C’est une évidence. Vous avez pris le tabouret pour le donner à quelqu’un pour s’asseoir pendant trois mois. Et ces trois mois sont bientôt finis.  Rappelons que c’était illégal. Parce qu’il ne reposait sur aucun texte de loi.  L'on se rappelle des analyses des hommes de loi au sujet de l’occupation du tabouret par le préfet de région d’Abidjan. Ils avaient tous jugé inapplicable ce régime à la commune du Plateau. On manœuvre au sein du pouvoir, pour ne pas donner le tabouret de Jacques Ehouo. On instrumentalise des gens pour s’opposer à la remise du tabouret au vrai propriétaire. Ce qui est sûr, c’est que  le régime n’a pas encore digéré la perte du tabouret du Plateau.  A moins que l’on veuille faire appel à la communauté internationale, comme on l’a fait avec le Président Laurent Gbagbo, pour arracher le tabouret de Jacques Ehouo. Et sa résidence sera bombardée. Il sera arrêté et mis à la disposition de la Cour pénale internationale pour crime d'occupation du tabouret que lui ont remis les populations du Plateau. On sait que vous avez contraint Soro à rendre le tabouret. Parce que vous estimez que ce tabouret lui a été remis sous votre bannière. Mais Jacques Ehouo n’est pas de la même obédience politique que vous. Mieux, il a laminé votre candidat. Ce genre d’attitude ternit l’image de la Côte d’Ivoire déjà écornée à l’extérieur. On se souvient, Ouattara s’est offusqué de la méthode employée par les mutins pour leurs revendications. «Je voudrais redire que cette manière de revendiquer n’est pas appropriée. En effet, elle ternit l’image de notre pays, après tous nos efforts de développement économique et de repositionnement diplomatique», faisait-il remarquer dans un discours télévisé à la Nation, le samedi 7 janvier 2017, suite à la mutinerie des soldats à travers tout le pays. En clair, il déplore, selon ses termes, la manière de revendiquer qui «n’est pas appropriée». Disons également que cette manière de vouloir à tout prix arracher le tabouret de Jacques Ehouo n’est pas appropriée. La Côte d’Ivoire doit étonner le monde dans le sens positif. Et non dans le sens négatif.  Bonne lecture. Allons-y seulement. Haut les cœurs. La liberté vaincra. Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire. A la semaine prochaine. Inch’Allah !

Yacouba Gbané

yacou06336510@yahoo.fr

En lecture en ce moment

CPI : "Laurent Gbagbo ne méritait pas 8 années de sa vie gâchées par les machinations de la France" (Rawlings)

Démolition du Texas Grillz/ Le gouvernement se prononce : un opérateur économique offre un terrain pour sa reconstruction