Clôture de la COP15/Alain Donwahi veut donner plus de visibilité à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification et la sécheresse





cloture-de-la-cop15alain-donwahi-veut-donner-plus-de-visibilite-a-la-convention-des-nations-unies-sur-la-lutte-contre-la-desertification-et-la-secheresse


« La COP 15 est terminé, mais c’est maintenant que le travail va véritablement commencer », a indiqué le président de la 15e Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la Désertification et la Sécheresse (COP 15), Alain Richard Donwahi.

C’était à la clôture de cette rencontre internationale, le vendredi 20 mai 2022, qui a rassemblé 196 pays à Abidjan du 9 au 20 mai.

Le président Donwahi a affirmé également qu’il mettra tout en œuvre pour qu’ensemble les parties prenantes donnent plus de visibilité à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification et la sécheresse.

D’ailleurs, les bailleurs de fonds ont accepté d’accompagner en s’engageant sur un financement de plus de 2,5 milliards de dollars sur 5 ans.

Selon le ministre Alain Richard Donwahi, l’Initiative d’Abidjan va permettre à la Côte d’Ivoire de jouer pleinement son rôle. Et ce, dans la lutte contre la sécheresse, la restauration des sols, la prise en compte de la jeunesse et du genre, l’implication de la société civile et du secteur privé. Des points qui ont fait l’objet de déclarations importantes.

À l’en croire, face à la dégradation des terres, "l’Initiative d’Abidjan" constitue un programme de gestion durable des sols et de restauration des écosystèmes forestiers et une réponse globale et intégrée. Qui visent à créer les conditions d’une durabilité environnementale et à permettre au secteur agricole de générer plus d’emplois et de revenus.

Pour lui, l’Initiative d’Abidjan lancée par le Président Ouattara est un modèle de gestion durable des terres et production durable susceptible de créer des emplois et des revenus notamment pour les femmes et les jeunes.

Des débats au cours de cette COP 15, le président Donwahi retient qu’il en ressort l’engagement de tous, l’urgence dans l’action, l’élimination de toute forme de discrimination. À l’en croire, la COP 15 nous engage à promouvoir des modèles agricoles plus efficaces et intelligents, face aux enjeux climatiques, démographiques et économiques.

 

Modeste KONÉ 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

En "visite privée" en RDC, Laurent Gbagbo échange avec le président congolais, Félix Tschisekedi

Transition franc CFA-eco : derrière la contestation des anglophones, une querelle ivoiro-nigériane