A quelques mois des élections de 2023, les partis politiques s’activent déjà sur le terrain





a-quelques-mois-des-elections-de-2023-les-partis-politiques-sactivent-deja-sur-le-terrain

La bataille pour les élections locales de 2023 et la présidentielles de 2025 a déjà commencé



Les partis politiques ont fait sien l’adage qui dit "Qui veut aller loin ménage sa monture". A quelques mois des élections locales prévues en 2023, les partis politiques s’activent déjà sur le terrain en vue de s’attirer les faveurs des électeurs.

Au PDCI-RDA, même si l’actualité de ces derniers temps est marquée par les obsèques de Nanan Marcellin Bédié, frère aîné du président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, il n’en demeure pas moins que le plus vieux parti, bien qu’implanté sur toute l’étendue du territoire national, continue d’entretenir ses militants en vue de consolider sa position.

En mars dernier, le parti a lancé 77 délégations à la rencontre de 500 000 responsables politiques du parti, notamment les membres du bureau politique, le comité des sages, les membres de la délégation, les secrétaires généraux de section et leurs trésoriers, les présidents de comités de base, les présidentes de l’Ufpdci et les coordinations de la Jpdci, sur l’ensemble du territoire national en vue de les rendre opérationnels en prélude aux élections locales de 2023 et de la présidentielle de 2025.

Durant quatre semaines, les délégations ont sillonné le territoire national pour « expliquer la nouvelle vision du président Henri Konan Bédié, présenter le dispositif opérationnel mis en place, évoquer les défis relatifs au bureau politique et au Congrès, présenter le travail des délégués et les actions des sections et exhorter les militants à établir leurs pièces administratives », a expliqué George Ezaley, vice-président du parti.

Faisant le bilan de cette tournée, M. Ezaley a dit être « fier » du travail fait par les délégués et chefs de mission.

Dans le parti présidentiel, le RHDP, les choses bougent également. Depuis le Conseil politique du 28 février 2022, où le président du parti Alassane Ouattara a procédé à une réorganisation des instances dirigeantes du parti, tout est remis à flot. Les réunions du directoire, présidés par Gilbert Kafana Koné, se succèdent. Dans le cadre de l'implantation du parti sur toute l’étendue du territoire, des missions d’information et de sensibilisation sur les nouvelles orientations du parti ont été effectuées du 5 au 15 mai dans les 345 départements politiques du pays.

Il ne se passe presque pas de semaine sans que la direction du parti ne se rencontre pour donner des orientations.

Le FPI, parti dirigé par Pascal Affi N’Guessan, est sur le terrain.

Après la rupture définitive avec Laurent Gbagbo, son désormais ex-mentor, Pascal Affi N’Guessan, président du FPI, a effectué en mars, une tournée de « remobilisation » des militants dans les régions du Moronou, dans l’Agnéby-Tiassa.

Après une première sortie « réussie », lors du Congrès du FPI en novembre 2021, Affi a encore jaugé sa cote de popularité lors de la fête de la liberté tenue les 29 et 30 avril à Abengourou. Une fête qui, selon le président du FPI, marque le lancement de la conquête de l’Indénié-djuablin.

Au PPA-CI, le parti nouvellement créé par Laurent Gbagbo tente de son côté de sortir la tête de l’eau. Après sa création dans la grande ferveur, le PPA-CI était en passe de prendre du plomb dans l’aile eu égard à l’annulation des élections au niveau de la ligue des jeunes et des femmes et à bien d’autres facteurs.

Le président du parti ayant senti le « déclin » en perspective de sa formation politique est vite monté au créneau pour mettre de l’ordre. En attendant que tout rentre dans l'ordre pour lesdites élections, il a procédé à des nominations, des intérimaires qui devraient assurer la bonne marche des choses. Cette parenthèse étant momentanément fermée, le parti s’est remis sur les pieds et continue son implantation avec en ligne de mire la présidentielle de 2025. Une élection qui passe d’abord par les élections locales.

Le dimanche 22 mai, le secrétaire général Damana Pickass a procédé au lancement officiel de l’opération d’installation des comités de base à Dabou, "une terre porteuse de chance" pour Laurent Gbagbo et les siens.

Depuis ce lancement, l’implantation du parti s’est étendue à l’ensemble du territoire national.

On peut le dire sans grand risque de se tromper qu’à quelques mois des élections locales de 2023, la classe politique est sur le terrain. Chaque camp affûte ses armes. On essaie de nettoyer dans la maison tout en consolidant les acquis sur le terrain et en prospectant dans le camp du voisin. Le tout, dans une atmosphère plutôt rassurante. Certainement, les premiers résultats du dialogue politique. En tout état de cause, la bataille est engagée dans la perspective des élections locales à venir et de la présidentielle de 2025. Et chacun se donne les moyens de sortir vainqueur de ces échéances à venir.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Entreprenariat des jeunes : Le Ministre Sidi Touré et Van Den Dool échangent sur le concept ‘‘Orange Corner’’

Cpi: l'intégralité du discours que Blé Goudé a voulu prononcer, ce jeudi.