Mobile money : Les points de vente s’attaquent à Wave





mobile-money-les-points-de-vente-sattaquent-a-wave

Ce n'est plus le parfait amour entre Wave Côte d'Ivoire et ses distributeurs



Après 7 jours de grève, les points de vente (PDV) mobile money ont repris le travail, ce mardi 16 août 2022, a annoncé leur collectif dans un communiqué. Ce dernier a également donné des détails sur la conduite que les grévistes devront tenir désormais. Le constat est qu’ils ont décidé de s’en prendre désormais à l’opérateur Wave Côte d’Ivoire qui serait à la base de leurs malheurs.

« Nous en appelons à tous nos camarades PDV de tourner le dos à l'opérateur Wave au vu des exactions et de ses agissements non conciliant exercés sur certains de nos camarades. Cet opérateur est venu détruire tout un écosystème et les emplois générés. Il est à la base de nos malheurs. Nous ne saurons continuer de tolérer de tels agissements », peut-on lire dans le communiqué.

Les PDV mettent également en garde l’opérateur Orange Côte d’Ivoire, lui enjoignant de rétablir les comptes de leurs membres qui ont été résiliés parce qu’ils appliquaient les frais de prestation de proximité de 100 FCFA. « Nous demandons aux opérateurs de rétablir immédiatement et sans délai les comptes de nos collègues qui ont été résiliés pour cause d’application des frais de prestation de proximité. Pour ce faire, nous accordons un délai d’une semaine à l’opérateur Orange Côte d'Ivoire, à compter de ce jour en vue de remettre en activité les comptes abusivement résiliés. Au-delà de ce délai, le Collectif se trouvera dans l’obligation de prendre les responsabilités qui s’imposent à lui, en de telles circonstances », préviennent-ils.

Pour le reste, on retiendra que le Collectif des propriétaires de points de vente mobile money de Côte d’Ivoire reprennent le travail en appliquant les frais de prestation de proximité de 100 FCFA et font savoir qu’ils pourraient évoluer. « Le montant de ces frais de prestation de proximité pourra au cas échéant subir des modifications soit à la baisse soit à la hausse voire à la suppression en fonction de la suite des négociations avec nos autorités et les opérateurs », précise-t-il.

Les PDV demandent également à l’Etat d’homologuer les prix et les commissions en vigueur dans leur secteur d’activité tout en garantissant la pérennité des prestataires des services mobile money.

Modeste KONE

 

En lecture en ce moment

Retour de Blaise Compaoré au Burkina Faso : Voici les vraies raisons

Yamoussoukro : Un vaste réseau de voleurs de moto et tricycles démantelé