CPI : Accusé de crime de guerre et de crime contre l’humanité, l’ex-commandant de la Séléka Saïd Abdel Kani, plaide non coupable à la Haye





cpi-accuse-de-crime-de-guerre-et-de-crime-contre-lhumanite-lex-commandant-de-la-seleka-said-abdel-kani-plaide-non-coupable-a-la-haye


Le procès de l’ex-commandant de la Séléka, Mahamat Saïd Abdel Kani, s’est ouvert ce lundi 26 septembre 2022, à la Cour Pénale Internationale (Cpi).

Accusé de crime contre l’humanité, et crimes de guerre (tortures, persécutions, disparition forcées, emprisonnements et autres traitements cruels) lors des troubles civils de 2013 en République centrafricaine, l’ancien patron de la Séléka, branche armée de la rébellion centrafricaine abdel Kanis, a plaidé non-coupable.

« J’ai tout écouté, mais je plaide non coupable », après la lecture préliminaire de l’acte d’accusation. « Je plaide non coupable sur toutes les situations, sur toutes les accusations », a-t-il ajouté à la avant de s’assoir.

Pour le procureur général, Karim Khan, si Saïd plaide non coupable de tous les chefs d'accusation, c'est son droit, relevant toutefois que « la beauté de la loi, c'est qu'elle ne laisse aucun moyen de se dissimuler, les accusations dont il est question sont véritablement assez affreuses »

Mahamat Saïd Abdel Kani avait été remis en janvier 2021 par les autorités de Bangui à la CPI sur la base d'un mandat d'arrêt délivré en 2019.

La République centrafricaine, a été plongée en 2013 dans une guerre civile sanglante après le coup d'État qui a renversé le président François Bozizé.

Les violences auraient fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés, selon la CPI. 

Daniel Bini (stagiaire)

En lecture en ce moment

Assassinat de l’ancien Premier ministre japonais : Alassane Ouattara « peiné par le décès tragique » de Shinzo Abe

Côte d’Ivoire – Ghana / Filière cacao : Pourquoi les deux pays ont différé la mise en œuvre de la norme ISO 34101