Henriette Bédié, les malades du rein à cœur !







La fondation servir, de l’ex-première Dame vient de clore son dîner gala annuel de bienfaisance, le weekend dernier, sous le sceau de la persévérance.

Comme quoi, malgré tout, la belle histoire continue !

Voilà une grande dame.

Voilà un grand nom, Henriette Konan Bédié dont nul ne doutequ’il aurait, s'il décidait, un jour, de solliciter des fonds pour son usage personnel,l’embarras des financements, et bien entendu despersonnalités qui se battraient pour avoir le privilège de lui venir en aide.

Or la présidente Henriette Konan Bédié choisie de se mettre au service des autres - et qu'arrive-t-il ?

Elle lance la recherche de fonds, dans ce moment de douleur absolue en même temps que d'indignité et de honte pour les malades qui sont laissés pour compte.

Le résultat est une cause qui sonne incroyablement juste du coup, un cas rare, et très émouvant, de transmission réussie de ce qu’on a reçu.  Elle prend le relais, reprend le flambeau, continue en quelque sorte le combat de quelques ONG et même des autorités et, accomplit le miracle, toujours bouleversant quand il se produit, de faire revivre des personnes complètement désespérées.

Et le résultat c'est, enfin, un acte humanitaire comme le monde en engendre de moins en moins.  Une cause pour laquelle elle ne craint pas de livrer bataille et de prendre le risque, quand il le faut, d'être taxé par les crétins de personnes en quête d’honneur et de prébendes.Une cause qui, du coup, et pour reprendre le mot de Godard, n'est pas juste unecause, mais unecause juste, rendant justice aux malades et honneur à leurs parents qui ploient sur le poids des charges.

 Ces malades abandonnés qui se taisaient depuis des années, ces enfants en train d'arriver à l'âge d'homme et qui vivaient leurs maladies comme un opprobre, ces familles qui avaient là leurs secrets le plus douloureux, voilà qu'une grande personnalité, doublée d'une grande dame, met son prestige à leur service afin leur permettre, pour une fois, de relever un peu la tête. Les partenaires ont répondu présents à l’appel de la présidente et ont fait des dons. Ils entendent ainsi contribuer auprès de cette dame au grand cœur à donner de l’amour et de l’espoir aux maladies du rein. Ils font donc partie des âmes sensibles qui ont compris que donner de l’espoir aux personnes en difficultés est un acte qui devrait fonder notre existence. C’est un acte humanitaire. La finalisation des travaux de ce centre pour les maladies du rein, nécessite 1,5 milliards de F Cfa. Ils ont redoublé d’efforts, afin de traduire en réalité le projet et le mettre au service des malades qui l’attendent impatiemment.

 

Michel Beta

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le ministère dévoile les nouvelles dates des compositions et examens blancs dans le primaire

Football / Côte d’Ivoire : Cheick Doukouré forfait pour la CAN 2019