Réunion régionale du Partenariat pour un gouvernement ouvert : Adama Bictogo présente l’expérience ivoirienne avec ses pairs





reunion-regionale-du-partenariat-pour-un-gouvernement-ouvert-adama-bictogo-presente-lexperience-ivoirienne-avec-ses-pairs

Adama Bictogo à la tribune de la réunion régionale du Partenariat pour un gouvernement ouvert à Marrakech



Le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Adama Bictogo, présent à Marrakech, au Maroc, pour la réunion régionale Afrique et Moyen-Orient du Partenariat pour un gouvernement ouvert (OGP), a présenté l’expérience ivoirienne en la matière. Comme ses pairs, il a surtout abordé les cas de l’innovation numérique, de l’accès à la justice et de la participation des citoyens à la gestion des affaires publiques, informe ses services.
D’entrée, le chef du parlement ivoirien a reconnu que l’OGP qui repose sur « l’idée qu’un gouvernement est plus responsable envers les citoyens lorsqu’il est ouvert », est en réalité une chance pour l’Afrique, car il met la bonne gouvernance au cœur de la stratégie de développement de nos pays afin d’impacter positivement le bien-être des populations. Il a fait savoir, toujours selon la même sources, que son pays a bien saisi ces enjeux qui se traduisent par la mise en œuvre du budget programme du gouvernement du président de la République, SEM. Alassane Ouattara. C’est donc à juste titre que, dans le cadre de la mise en œuvre des deux premiers plans OGP Côte d’Ivoire (2016-2018 et de 2018-2020), le pays a adopté des réformes et réalisé des actions concrètes notamment la participation de représentants de la société civile dans l’élaboration du budget, la conception et la réalisation du budget citoyen, l’élaboration du budget participatif dans quelques localités, etc.

Concernant le Plan d’action national OGP (2020-2022) qui se décline en dix engagements qui portent sur les thématiques du budget, la lutte contre la corruption, le télétravail, la santé et de l’éducation, le chef du Parlement a informé, à en croire le dossiers de presse que nous avons reçu, que la Société civile a été associée à toutes les étapes de son élaboration.
Sur sa propre vision de la gestion de l’institution qu’il dirige, Adama Bictogo a soutenu : « La transparence dans la gestion des affaires de l’Etat a toujours été pour nous une priorité. L’amélioration de la qualité du contrôle de l’action publique est d’ailleurs l’un des 8 axes prioritaires de mon projet de gouvernance à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Notre pays pratique ces principes qui fondent le budget programme qui non seulement renforce nos capacités, mais relève encore plus nos exigences et notre sens de redevabilité vis-à-vis de nos populations ». Toute chose qui, rapporte-on, passe selon lui par le renforcement des capacités des députés sur les questions de gouvernance et d’évaluation de l’action publique, mais aussi par la publication des rapports des commissions permanentes et des commissions d’enquête, comme principe général.
Dans cette veine, le président de l'Assemblée nationale a indiqué que les thématiques évoquées par l’OGP épousaient sa vision car au cœur de son action. Il en veut pour preuve le rapprochement entre les élus et leurs populations et la digitalisation.
Adama Bictogo a enfin salué l’initiative du Maroc qui par l’organisation de cette journée parlementaire donne l’opportunité de mettre en commun les forces et partager les expériences. Appelant ses pairs à s’engager à plus de transparence dans la gestion des affaires publiques pour le bonheur de nos populations et pour un développement durable.

 

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Portrait : Flora Niagne, l'ivoiro-sénégalaise qui parle 8 différentes langues

Abobo Belleville : neuf personnes décédées après avoir consommé du Koutoukou