Une Ong invite les ivoiriens à introduire la lecture dans leurs habitudes





Ong ‘’ Amour sans limite,Marie Nadège Koffy,lecture


La présidente de l’Ong ‘’ Amour sans limite’’ , Marie Nadège Koffy, a exhorté le vendredi 29 mars dernier la population ivoirienne, particulièrement des élèves à introduire la lecture dans leurs habitudes lors de la première édition du Panel de l’amour dénommé Panam, tenue à la salle de conférences du collège Tchiouly d’Attécoubé, autour du thème "tolérance zéro contre la violence".

À en croire Marie Nadège Koffy, le Panam est un concept qui a pour objectif de dénoncer les maux qui minent la société, et sensibiliser les populations sur les valeurs qui faisaient autrefois la fierté de notre société en proposant la lecture comme l’une des solutions.

Deux ateliers de discussions ont donc meublé cette première édition du Panam. Le premier ayant pour thème "les mutilations génitales féminines" a été précédé du film « la fleur et la lame » qui dénonce la pratique de l’excision suivi d’un échange entre panelistes et élèves. Le second atelier marqué par des échanges également entre les élèves, les professeurs et les panelistes s'est déroulé autour du thème "la violence à l’école". S’en est suivi la présentation de l’œuvre « la vengeance aux deux visages » de l’écrivaine Maimouna Traoré avec exposition vente de livres à coût accessible pour les élèves.

Les participants à cette activité ont également profité de la projection du film "la fleur et la lame" qui a eu lieu en présence de la marraine de la cérémonie, Khady Cissé présidente du réseau Africa femmes initiatives positives de Côte d’Ivoire. Etaient également présents à cet événement comme paneliste Mme Ami Fofana Diabate du comité de lutte contre les violences sur les enfants et les femmes du ministère de la famille, Mme Toure Djeneba de la fondation Djigui, mlle Tanoh Ella sociologue, Mme Nogbou Hortense conseillère principale d’inspection, professeur Kouassi sociologue, et les partenaires Michelle Allouko Liguan présidente fondatrice de la Passerelle,Mme Evelyne Kouassi du Réseau des femmes et actionnaires en bourses (Rafab) et Ami Haidara de l’ONG Espoir des veuves, des orphelins et des démunis.

 

Gaël ZOZORO avec Sercom 

En lecture en ce moment

Molaré '' Je n'étais pas en guerre avec Arafat dj'

Deux ans de prison pour des membres d’une confrérie de sorciers