Elections locales: Des candidats "intimidés et spoliés" de leurs victoires mettent en place un collectif





Collectif,Pdci,Ndohi


Des candidats estimant avoir été spoliés de leurs victoires lors des élections locales du 13 octobre, ont décidé de constituer un collectif afin de défendre leurs intérêts, a dit, mercredi, l'ex-maire de la commune de Koumassi, Raymond N'Dohi, face à la presse.   
"Nous, candidats intimidés et spoliés aux élections locales de 2018, décidons dès lors de nous constituer à travers ce manifeste,  en collectif des candidats intimidés et spoliés aux élections locales du 13 octobre 2018, en abrégé CCIS afin de mener jusqu'au bout, le plaidoyer et la mobilisation citoyenne", a déclaré l'ex-maire en présence de plusieurs candidats malheureux dont Serges Vraimen et Coulibaly Zié.
Il a saisi l'occasion pour demander au pouvoir de "laisser librement les magistrats de la Cour suprême dire le droit rien que le droit, sans risquer leurs postes".
Ce collectif qui dit constater que les élections du 13 octobre ont suscité plus de 102 recours en annulation, un record jamais atteint en Côte d’Ivoire, dénonce en outre les abus de toutes sortes commis par la Commission électorale indépendante (CEI) "illégale et illégitime"
Après la proclamation des résultats provisoires des élections locales du 13 octobre, le PDCI RDA qui a estimé que sa victoire a été volée dans plusieurs localités dont Port-Bouët, Grand Bassam et dans la région du Gontougo, a déposé des recours en annulation auprès de la Chambre administrative de la Cour suprême. 

    
Lambert KOUAME 
  

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Assemblée nationale : Amadou Soumahoro s’engage à ce qu’aucun député ne soit laissé pour compte

Can 2019 (Préparation) : Les Comores annoncent un match amical contre les Éléphants