Le « Réseau Alertes et Actions » dénonce l'immixtion de la politique dans le sport





le-reseau-alertes-et-actions-denonce-limmixtion-de-la-politique-dans-le-sport


Le « Réseau Alertes et Actions » a organisé sa deuxième session d'échanges avec les hommes de médias , ce vendredi 2 décembre 2022, à Cocody . Une conférence animée par le président dudit réseau, le journaliste Alphonse Camara,  qui avait à ses côtés les journalistes,  Adam Khalil et Moise N’Guessan, membres de ce « Réseau » .  Alphonse Camara s'est donc insurgé contre la «  politisation des sportifs et des compétitions ». Il a déploré, l'immixtion de plus en plus fréquente de la politique dans le sport et plus précisément lors des grandes compétitions internationales.  Au nom du « Réseau Alertes et Actions » , il a attiré l’attention des décideurs du sport afin de stopper ce phénomène. 

 « Plusieurs faits politiques mettent en évidence des enjeux politiques voire les desseins de certains Etats ou ensembles régionaux en Europe dans le domaine du sport, alors que l’apolitisme du sport, impose aux fédérations sportives internationales de rester en dehors des clivages politiques », a indiqué  Alphonse Camara, puis d'ajouter  «  L’entrée dans l’ère  du sport spectacle mondialisé avait renforcé l’interdiction des messages politiques dans les arènes sportives. Mais la nouveauté, aujourd’hui, est que les sportifs qui prennent position sont entendus, qu’ils ne sont plus sanctionnés. En 2020, le mouvement Black Lives Matter aux États-Unis après la mort d’un citoyen afro-américain, Georges Floyd a marqué le basculement. Ce mouvement a eu un impact très important sur la question de l’évolution de la règle 50. Pourtant, lors des Jeux de Mexico 1968, pour avoir brandi le poing ganté de noir sur le podium olympique, les sprinters américains Tommie Smith et John Carlos ont immédiatement été exclus des Jeux accusés d’avoir violé la règle 50 », a-t-il indiqué.

Poursuivant , Alphonse Camara, a expliqué que le Mondial 2022 au Qatar n'a pas été échappé à ce phénomène.  «  Le Réseau Alertes et Actions déclare que le boycott du Mondial au Qatar par certaines villes en France, l’affaire du brassard coloré « One Love », la demande de remplacement de l’Iran formulé au président de la Fifa, Gianni Infantino par l’ambassadeur d’un pays auprès des Nations Unies, la suppression de la calligraphie du mot Allah, symbole de l’Iran inscrit sur son drapeau sur une publication de la Fédération américaine de football, avant le match contre des Etats-Unis, le mardi 29 novembre, l’exclusion des comités nationaux paralympiques russe et biélorusse etc., sont des formes de politisation du sport et des compétitions qui mettent les Fédérations sportives internationales devant leurs contradictions ». a-t-il affirmé.  

Notons que le « Réseau Alertes et Actions » est une organisation citoyenne ayant pour objectifs de faire de bonnes propositions face à certaines actions, de favoriser des plaidoyers et lobbyings aux autorités sur certaines problématiques données ou encore interpeller l’opinion sur certaines situations.


GZ 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Un condamné à mort exécuté par inhalation d’Azote aux États-Unis

Yamoussoukro : Le marathon International Notre Dame de la Paix officiellement lancé, plusieurs stars annoncées