Taekwondo : Jean Marc Yacé affiche ses ambitions pour les Jeux olympiques Paris 2024





taekwondo-jean-marc-yace-affiche-ses-ambitions-pour-les-jeux-olympiques-paris-2024


Le nouveau président de la Fédération ivoirienne de Taekwondo (FITKD), Jean Marc Yacé, élu, le 15 octobre 2022 pour un mandat de quatre ans n’a pas attendu longtemps pour afficher les ambitions, celles de se battre pour ramener des médailles à la Côte d’Ivoire lors des Jeux olympiques Paris 2024.

« Je voudrais que les uns et les autres, que tout un chacun s’associe à moi pour qu’ensemble nous fassions de cet mandat un mandat où nous pouvons tirer les lauriers, non seulement pour la Côte d’Ivoire mais pour tous les ivoiriens et que nous montrons à nos doyens ici que nous sommes des hommes de valeurs, des hommes d’honneurs, des hommes de travail », a déclaré le successeur de Bamba Cheick Daniel, lors de la cérémonie de présentation des membres du comité directeur de la Fédération ivoirienne de Taekwondo, tenue ce lundi 5 décembre 2022, au centre culturel et sportif ivoiro-coréen Alassane Ouattara à Cocody.

L’objectif du premier responsable de la FITKD, Jean Marc Yacé, c’est de « se battre pour ramener des médailles à la Côte d’Ivoire lors des Jeux olympiques de 2024 ».

S’adressant aux membres du comité directeur, composé entre autres de 14 vice-présidents, 4 conseillers, 11 membres du Conseil des sages et aux 11 présidents de commission, il a été un peu plus que claire : « Nous avons créer un bureau. Ce sont des amis et connaissances, des gens dévoués. Mais nous devons nous dire une seule chose au départ. A partir du moment où nous franchissons les portes de la Fédération ivoirienne de Taekwondo et que nous venons nous asseoir au siège du Taekwondo, mettons nos amitié à côté et mettons-nous au travail sinon, je suis obligé de me séparer », a-t-il averti. Et de les appeler à poser des actes qui concourent au succès de la Côte d’Ivoire.

Le ministre des Sports, Paulin Danho s’est réjoui de l’unité retrouvée au sein de la grande famille du Taekwondo, après quelques moments de brouilles.

« Je suis un homme comblé en ce jour, de venir retrouver la famille du Taekwondo rassemblée », s’est-il exprimé, promettant de transmettre au Premier ministre, chef du gouvernement, Patrick Achi, qui a suivi ces moments sombres de l’histoire de cette discipline que « la grande famille est rassemblée autour du président Jean Marc Yacé ».

Il s’est félicité que le Taekwondo soit la seule discipline collective qui a rapporté des lauriers à la Côte d’Ivoire, notamment des médailles d’or à Tokyo, des médailles de bronze et permis la construction du centre culturel et sportif ivoiro-coréen Alassane Ouattara, « joyau architectural », fruit de la coopération entre la République de Corée et la Côte d’Ivoire.

Au nouveau président de la fédération, le ministre lui a rappelé sa  « lourde responsabilité », celle de « faire en sorte que ce que les doyens ont planté comme arbre donne de nombreux fruits », et d’afficher son optimisme de voir la Côte d’Ivoire réussir les exploits de Rio et de Tokyo en ramenant de Paris de nombreuses médailles au bord de la lagune Ebrié.

Il a en outre, émis le vœu de voir le Taekwondo, former la jeunesse ivoirienne en lui donnant la culture de l’endurance, du respect des règles, mais aussi de la fraternité.

Cette cérémonie a été rehaussée par la présence du Grand-maitre, le général, Gaston Ouassénan Koné, fondateur et premier président de ladite fédération, note-t-on.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Adama Bictogo (président de l’Assemblée nationale) à la diaspora ivoirienne en France : « Le vivre-ensemble est possible »

Suicide politique