Une augmentation du prix de la baguette de pain annoncée en janvier 2023





une-augmentation-du-prix-de-la-baguette-de-pain-annoncee-en-janvier-2023


Le président du Haut patronat de la boulangerie et de la pâtisserie de Côte d’Ivoire (HPBPCI), Amadou Coulibaly, a annoncé une augmentation du prix de la baguette de pain en janvier en raison de l’augmentation du SMIG.  C’était à l’issue d’une réunion tenue le samedi 17 décembre 2022 à Treichville.

« Notre secteur traverse une crise qui remonte à très loin. Depuis 2008 tous nos cours de facteurs de production ont augmenté, au moins doublé. Le prix de la farine a doublé, la main d’œuvre a doublé, l’électricité, le loyer, tout a doublé alors que le prix du pain n’a pas varié. Et toutes les fois que nous avons tenté de faire augmenter le prix de notre produit, on nous a emmené dans des calculs de coût et de normes jusqu’à ce que la situation de la boulangerie ne soit plus tenable », a expliqué Amadou Coulibaly.

Pour lui, l’augmentation des prix des produits de base tels que la farine, font que les boulangers n’arrivent plus à tenir les deux bouts.

« Nous allons augmenter le prix de la baguette et surtout si le Smig rentre en vigueur, nous ne pouvons plus nous en sortir. Nous ne voyons pas d’autres solutions, jusqu’en janvier si rien est fait, nous allons prendre nos responsabilités pour appliquer le prix que nous estimons capables de couvrir nos charges. Nous avons suffisamment attendu mais rien n’est arrivé » a-t-il indiqué tout en ajoutant que l’augmentation du salaire minimum de croissance (SMIG), mentionné par le Président Alassane Ouattara le jeudi 24 novembre 2022, qui passerait de 60 000 à 75 000, est aussi l’une des situations qui aggravent la situation des boulangers.

« A partir de la fin du mois, on ne sait pas comment faire pour continuer nos activités. Il y’a au moins une centaine de boulangeries qui ont fermé et il y’a beaucoup de boulangerie qui sont en ventes. La situation n’est plus tenable. L’augmentation du prix de la baguette ne peut plus être concédée. L’impact de l’augmentation du SMIG, nous le ressentons plus que les grandes entreprises », s’est justifié.

Daniel Bini (stagiaire)

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Politique : 4 maires PDCI déposent leurs valises au RHDP

Autosuffisance en riz : Un opérateur américain fait de Dabakala un "village semencier"