Mort de Pelé : pourquoi son but du 19 novembre 1969 a marqué l’histoire du foot





mort-de-pele-pourquoi-son-but-du-19-novembre-1969-a-marque-lhistoire-du-foot


Ce jour-là au Maracana, le joueur brésilien a inscrit le 1000e but de sa carrière, dans une cohue à la hauteur de l’événement.

 Le « roi » Pelé est mort ce jeudi 29 décembre à l’âge de 82 ans. Durant sa carrière footballistique, il aura inscrit exactement 1 285 buts, entre la sélection brésilienne et ses deux clubs, le Santos FC et le New York Cosmos.

 Arrêtons-nous ici sur le but le plus emblématique de sa carrière, marqué le 19 novembre 1969, jour de l’anniversaire de sa mère et de celui du drapeau brésilien. Au Maracana, lors du match de championnat brésilien entre Santos et Vasco de Gama disputé sous une pluie battante, Pelé a tout simplement inscrit le 1 000e but de sa carrière, à la 78e minute sur penalty. Quelques semaines avant l’événement, la presse brésilienne avait lancé le décompte après s’être aperçue que la barre fatidique approchait à grands pas, rappelle Les Cahiers du football.

 Juste avant que Pelé ne tire son fameux penalty, pendant quelques minutes, plusieurs scènes surréalistes vont se dérouler sur le terrain : des adversaires parlant tour à tour avec le tireur, histoire de retarder l’échéance ; Pelé consolant lui-même, main sur l’épaule, l’auteur de la faute ; ou encore un joueur de Vasco de Gama, ballon en main, piétinant frénétiquement le point de penalty, comme pour créer une bosse sinon pour jeter un sort…

 Finalement, l’arbitre place le ballon sur le point de craie et Pelé, tranquillement, les mains sur les hanches, s’élance enfin. Après une « paradinha » - un ralentissement de sa course au dernier moment -, il ouvre son pied et trompe sur sa droite Andrada, qui avait pourtant bien lu son tir. 

 Envahissement de la pelouse

 Alors qu’il court se saisir du ballon au fond des filets pour l’embrasser, des dizaines de photographes, journalistes et supporteurs envahissent alors déjà la pelouse pour fêter le héros. Qui finit soulevé par la foule, avec son ballon si précieux toujours entre les mains, tandis qu’une nuée de micros tente de recueillir ses premiers mots.

 Le moment n’est solennel que pour les équipiers de Pelé, tous alignés sur la ligne médiane, qui assistent sans bouger à l’effusion de joie collective, jusqu’à ce que Pelé s’extirpe de la masse et vienne sauter dans les bras de chacun. À nouveau porté en triomphe par son gardien, Pelé finit par lâcher quelques mots aux médias, dédiant son but « aux enfants pauvres du Brésil ».

C’est alors qu’un maillot lui est donné, floqué du nombre 1 000 dans le dos. Il le revêt, avant d’entamer un tour d’honneur d’une vingtaine de minutes, sous les vivats incessants du Maracana.

 Au bout de quoi, il faut bien finir ce match ! Mais les dix dernières minutes n’ont plus d’importance pour personne. Les spectateurs quittent déjà le stade. L’histoire vient de s’écrire sous leurs yeux pleins d’étoiles…

 Un timbre était sorti par la suite au Brésil pour célébrer ce 1 000e but de Pelé.

Source : yahoo.fr

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Lancement officiel de campagne de la coalition EDS/PDCI-RDA : Michel Gbagbo : «Gbagbo et Bédié nous ont mis en mission»

Drame dans une église : la tête d'un chantre tué retrouvée dans le bureau d’un pasteur