Lentement, Blé Goudé tisse sa toile





lentement-ble-goude-tisse-sa-toile


Totalement acquitté des charges de crime de guerre et de crime contre l’humanité retenu contre lui, suite à la crise postélectorale de 2011, le 31 mars 2021, l’ex leader de la galaxie patriotique, Charles Blé Goudé a regagné Abidjan le 26 novembre 2022.

Depuis ce retour qui s’est fait « dans la sobriété », celui qu'on surnomme désormais l’homme aux proverbes, a pris son bâton de pèlerin pour sillonner guides religieux, autorités coutumières, personnalités politiques, artistes et autres personnes anonymes pour, dans un premier temps, leur exprimer sa reconnaissance pour leur soutien lors de l’épreuve qu’il a traversée, mais aussi pour prendre conseils auprès de ses hôtes.

Partout où il est passé, Blé Goudé a tenu presque le même langage : « exprimer sa reconnaissance, prendre des conseils et s’inscrire dans le processus de paix en cours ». 

Une démarche, fort bien appréciée par la plupart de ses hôtes qui voit en lui, une personne complètement transformée.

De ce périple, il a déjà rencontré plusieurs personnalités, notamment, le révérend Dion Robert, le Cheick Aïma Ousmane Diakité, Mgr Jean Pierre Kutwa, kkb, Sa Majesté, Nanan Désiré Amon Tanoé, président de la chambre des rois et chefs traditionnels, Cissé Bacongo du RHDP, Pascal Affi N’Guessan du FPI, son ancienne formation politique, Danièle Boni Claverie de l’URD et une délégation de cadre du PPA-CI, ressortissant du Guidiga, sa région natale.

La dernière visite en date est celle du jeudi 5 janvier 2023 avec sa « maman », Simone Gbagbo, présidente du Mouvement des Générations capables (MGC). Une rencontre au cours de laquelle les deux personnalités qui estiment que leurs partis respectifs se ressemblent, pensent qu’il est temps qu’elles se parlent pour dégager ce qui peut marcher tout comme ce qui ne peut pas marcher pour avancer. Elles envisagent même de travailler ensemble en vue de « tracer les sillons de la nouvelle nation ivoirienne ».

Le président du Cojep n’a certes pas encore rencontré Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, le plus vieux parti, et le président de la République, Alassane Ouattara. Mais l’on imagine que l’éventualité de telles rencontres ne devrait pas poser de problème.

Mais là où l’on l’attend le plus, c’est une rencontre avec son mentor d’alors, Laurent Gbagbo, avec qui il a connu les déboires de La Haye et que certains présentent aujourd’hui comme des « ennemis jurés ». Chose que Blé Goudé a toujours battu en brèche. 

La possibilité d’une telle rencontre avec le président du PPA-CI, dont il a été « le meilleur élève », ne va certainement pas se passer dans des eaux tranquilles. Les propos de proches de Laurent Gbagbo tels que Katina Koné et Damana Pickass qui disent le considérer désormais comme un adversaire politique en est la parfaite illustration.  Blé en a donc conscience. Et c'est une donnée dont il devra tenir compte. Sinon quel serait le poids des paroles de ces derniers ?  Qui les prendrait encore au sérieux si le patron du COJEP  revenait aussi facilement à la maison, auprès de son « père » ? Une question qui en vaut mille. Et c’est tout là la problématique.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Taekwondo : la coupe de l’ambassadeur de Corée, édition 2022, reportée au dimanche 18 décembre 2022

La Fif ne reconnait pas la nouvelle association de Zoro Marc (Communiqué)