La Fif exhorte les arbitres ivoiriens à élever leur niveau





la-fif-exhorte-les-arbitres-ivoiriens-a-elever-leur-niveau


Le directeur exécutif de la FIF, Armand Gohourou, au nom du président de ladite institution Yacine Idriss Diallo à inviter, les arbitres ivoiriens à élever leur niveau afin de pouvoir officier des matches, aussi bien en compétitions nationales que continentales et mondiales. 

C'était au cours d'une rencontre entre la Commission centrale des arbitres (CCA) et les acteurs du corps arbitral qui s’est tenue, ce vendredi à la Bourse du travail à Treichville
Armand Gohourou a également exprimé son entière disposition à défendre les droits légitimes des arbitres tout en les appelant à un travail sérieux et professionnel et a fait savoir que le président de la FIF et son Comité exécutif ne ménageront aucun effort pour soutenir l’arbitrage en moyens techniques, logistiques et financiers. 
« Le Président de la FIF fait de l’Arbitrage un maillon essentiel de sa mandature. Et pour performer l’Arbitrage, il a mis un point d’honneur sur la formation », fait savoir Armand Gohourou qui a annoncé que des négociations sont en cours avec la Fédération Royale du Maroc pour un séminaire de formation sur la VAR à l’endroit des arbitres ivoiriens, dans la perspective de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2023) qu’organise la Côte d’Ivoire en janvier 2024.  Le directeur exécutif a également annoncé la mise à disposition très prochaine de matériels ultra moderne (kit d’oreillette, équipement sportif…).
Par ailleurs, cette rencontre de ce vendredi était l’occasion pour le président de la Commission centrale des arbitres (CCA), Kalou Bonaventure de faire le bilan de la première phase des championnats nationaux de Ligue 1, Ligue 2, de la Division 3 et d’exposer les perspectives. 
« Nous n’avons nullement la prétention d’extérioriser notre auto-satisfaction, mais force est de reconnaitre que nous avons donné le meilleur de nous-mêmes pour permettre aux différentes compétitons d’être reluisantes voire chatoyantes », se félicite-t-il.  Sans toutefois manquer de relever des imperfections. 
En effet, au cours de cette première phase, la Commission a épinglé huit arbitres dont sept de la Ligue 1 et un de la Ligue 2 pour des fautes de « faiblesse technique, mauvaise interprétation et application des lois du jeu, déficit de coopération, indiscipline caractérisée, etc.».
 « Nous devons, à priori, apporter les réglages nécessaires pour que la seconde partie des différents championnats nous apportent un satisfecit total. Il va donc falloir se départir des comportements obsolètes, des habitudes désuètes et des conduites médiévales et rétrogradés », conseille-t-il. 
Et d’indiquer que : « Notre objectif terminal est de faire de l’Arbitrage ivoirien un creuset pour le développement personnel et surtout un tremplin pour hisser l’Arbitrage Ivoirien au firmament de l’arbitrage africain voire mondial qui développe de nouveaux concepts technologiques des temps modernes ».

 

GZ

En lecture en ce moment

16ème Journée mondiale de la Kinésithérapie : plus de 300 personnes consultées et sensibilisées sur l'arthrose

Coupures intempestives d’électricité : la situation va s’empirer cette semaine