PDCI, l'impossible succession de Bédié





pdci-limpossible-succession-de-bedie


Est-il possible au PDCI Rda, de succéder au Président du vieux parti de son vivant ? Qui pour le faire ? A seulement deux années de la prochaine élection présidentielle en Côte d'Ivoire, le plus vieux parti de la Côte d'Ivoire a plus grand mal à se déterminer sur la question du choix de son candidat.

Le mal est profond. Le chef de file est assez enraciné dans le dynamisme traditionnel pour se défaire de son fauteuil de gouvernance et le remettre à une autre personne. En pays Akan, et le président du PDCI, Henri Konan Bédié est bel et bien Akan, on ne cède pas le fauteuil de gouvernance. Seule la mort est l'unique conditionnalité pour parler de succession du chef de file.

L'alternance politique envisagée par la jeune classe du vieux parti, est une donne qui paraît actuellement impossible. Jean Louis Billion, et son compère TidjaneThiam qui œuvrent sans relâche pour qu'au PDCI la question de la succession du chef soit mise en discussion, finiront tardivement par se ranger dans les rangs et revenir à la Realpolitik du vieux parti. Kouadio Konan Bertin dit KKB actuel ministre en charge de la réconciliation en a fait les frais avant de se décider aux dernières élections présidentielles à postuler en candidat indépendant.

Aujourd'hui, il s'est définitivement résolu à ranger aux oubliettes cette irréalisable ambition politique au sein du vieux parti. Bédié n'attend que l'approche de la présidentielle pour appeler à un congrès dont tous les contours et autres conclusions sont déjà bien taillés sur mesure, pour à nouveau se faire plébisciter candidat du parti pour 2025. Billon et Thiam n'auront que leurs yeux pour pleurer comme ce fut le cas pour Fologo, Djédjé Mady, Guikahue et autres d'hier qui ont nourri l'ambition de remplacer le chef de son vivant. Face à cette réalité politique qui tient comme une Évangile au PDCI Rda, Billon qui se déclare par voix de presse, potentiel candidat du vieux parti, trouverait mieux à faire, en prenant son destin politique en mains pour se positionner candidat indépendant et se tailler déjà une équipe de campagne. Car le rêve est permis mais la réalité politique est irrévocable au PDCI Rda.

Sam Wakouboué

En lecture en ce moment

Elections locales, Gbagbo donne son "onction" à ses candidats : « Allez et gagnez »

Vaines démonstrations