Semaine nationale de la sécurité routière (SSR) : Amadou Koné en immersion au centre d'appel gratuit et de gestion intégrée digital





semaine-nationale-de-la-securite-routiere-ssr-amadou-kone-en-immersion-au-centre-dappel-gratuit-et-de-gestion-integree-digital

le ministre des transports Amadou Koné, en compagnie des agents de Quipus Afrique



Le ministre des Transports, Amadou Koné, était le mardi 7 février 2023 au siège ivoirien de la société Quipux Afrique pour s’imprégner, à la faveur de la première semaine nationale de la sécurité routière (SSR), des capacités du centre d’assistance en ligne (1302) et de la plate-forme Digitale qui visent à renforcer la proximité de l’administration des transports avec les usagers.

Ce centre, créé par son département dans le cadre du déploiement de la stratégie nationale de la sécurité routière 2021-2025, a pour mission d’informer, d’orienter et d’assister les usagers de la route dans les divers projets, démarches et procédures liés à l’administration des transports.

En visite dans ce service, à la faveur de la première semaine nationale de la sécurité routière, le ministre Koné s’est dit satisfait et fier du dispositif d’assistance mis en place en vue de renforcer la proximité de l’administration des transports avec les usagers.

Le premier responsable des transports en Côte d’Ivoire a pu avoir des détails sur le fonctionnement de ce centre, mis en place à la faveur de la mise en œuvre du projet de Système de transports intelligent (STI).

A lire également: Prix Félix Houphouët-Boigny : tous les regards sont tournés vers la Côte d’Ivoire, ce mercredi

Aussi, a-t-il appris que le Centre d’assistance est composé d’un Call Center disposant d’un système développé pour prendre 30 appels simultanés. Mais également, d’une plate-forme WhatsApp (05 652 475 48) professionnelle qui intègre de nombreux canaux sociaux. Il assure un volume de 1300 appels journaliers et environ100 requêtes sur les canaux sociaux (Facebook, WhatsApp, Instagram et télégramme), avec pour la majorité, une recherche d’informations sur le permis à points, la vidéo-verbalisation, la plate-forme du CGI Digital et les démarches liées à l’obtention des documents du transport routier et des plaques d’immatriculation.

« Il y a 1500 tués par an du fait des accidents de la route. Sur 3 ans, on aura 4500 tués. En tant que ministre des transporteurs mais aussi des transportés, mon rôle est de  trouver des solutions en toute responsabilité. C’est ce que nous faisons. Évidemment qu’à partir du1er mars, on ne viendra pas verbaliser ou sanctionner les gens qui n’ont commis aucune infraction. Enfin, si on est chauffeur avec un permis de conduire, on devrait respecter et mettre en pratique ce qu’on a appris en matière du code de la route. Ce n’est pas nouveau de dire qu’il faut mettre la ceinture de sécurité ou marquer un arrêt lorsque le feu tricolore est au rouge ou encore réduire sa vitesse pour éviter les accidents », a-t-il déclaré, au terme de sa visite.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Cancer du col de l’utérus : la vaccination présentée comme le moyen de prévention le plus sûr

Côte d’Ivoire : Près de 20 ex-militaires manifestent pour "réclamer les cotisations au fonds de prévoyance militaire"