Can 2023 : la Caf satisfaite de l'avancement des travaux des infrastructures





can-2023-la-caf-satisfaite-de-lavancement-des-travaux-des-infrastructures


 La Confédération africaine de football (CAF) a mené une mission d’inspection en Côte d’Ivoire, du 11 au 17 février 2023, pour évaluer l’avancement des travaux des infrastructures devant abriter la CAN 2023. Le moins que l'on puisse dire est que l'équipe de la CAF repart satisfaite. «Les infrastructures que je viens de visiter s'annoncent dignes de la coupe du monde de la FIFA », a affirmé M. Veron Mosengo-Omba, le secrétaire général de la CAF lors de la conférence de presse qu’il a animée, vendredi soir à Sofitel Hôtel Ivoire à Abidjan.

Au cours de cette mission d'inspection, M. Véron Mosengo-Omba, accompagné du président du COCAN M. Albert François Amichia et du président de la FIF M. Yacine Idriss Diallo, a sillonné les villes hôtes de la CAN COTE D’IVOIRE 2023. Il s’agit d’Abidjan, Bouaké, Korhogo, Yamoussoukro et San Pedro. 
Partout où elle est passée, la délégation de la CAF a pris note des progrès réalisés à ce jour sur l’ensemble des infrastructures sportives, hôtelières et sanitaires. 
Le secrétariat général de la CAF s’est réjoui du bon déroulement de cette mission et a encouragé la Côte d’Ivoire à maintenir le cap pour livrer les infrastructures aux dates fixées, conformément au cahier des charges de la compétition.
« Par rapport à ma précédente visite il y à 12 mois, les travaux ont bien avancé : sur les 6 stades attendus, 3 sont prêts (Ebimpé, Bouaké et Yamoussoukro). Pour les 3 autres stades (Houphouët-Boigny, San Pedro et Korhogo), il reste des travaux de finition exigés pour répondre au cahier des charges de la CAF. Ils prendront du temps mais nous sommes convaincus qu'à la fin juin 2023, ces trois stades pourront être homologués par nos services pour être utilisés pour des compétitions CAF ou FIFA », a-t-il fait remarquer. 
Et de préciser : «Je confirme que sur tout ce que j'ai vu, les travaux avancent très bien et que la CAN 2023 se tiendra en Côte d'Ivoire en janvier 2024, comme l'a décidé le Comité Exécutif de la CAF. Les travaux de mise en conformité exigés par le cahier des charges de la CAF sont en cours et ne nous causent aucune inquiétude».
Concernant les terrains d’entraînement, le conférencier a indiqué que les travaux avancent très bien également. 
Côté hébergements, la plupart des villages CAN sont presque terminés. Restent, ici aussi, les nécessaires travaux de finition. 
« Nous félicitons les autorités et leurs partenaires pour ces villages CAN, respectueux d'un développement durable, puisqu'ils ont été conçus de façon à pouvoir être utiles au-delà de la compétition», a-t-il dit. Il peut alors féliciter le gouvernement ivoirien pour les efforts consentis. «L'engament du gouvernement, j'entends du président de la République et de son Premier ministre, n'a pas faibli», reconnaît M. Veron Mosengo-Omba. 
Au plan des infrastructures sanitaires, la CAF s’est réjouie de la qualité des centres hospitaliers prévus pour la compétition et des moyens d’évacuation prévus, tels que : un jet privé et des hélicoptères médicalisés, ainsi que des ambulances flambants neuves qui seront disponibles.

On peut l’affirmer sans se tromper, la Côte d’Ivoire est bien partie pour organiser la «meilleure CAN jamais organisée à ce jour».

GZ avec Sercom Fif 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Victime de harcèlement, l’actrice Bleu Brigitte lance l'alerte sur les réseaux sociaux

2025 : l’autre round permis