Côte d’Ivoire : Amnesty International exige la libération immédiate des militants du PPA CI





cote-divoire-amnesty-international-exige-la-liberation-immediate-des-militants-du-ppa-ci


Près d’une trentaine de membres du parti de Laurent Gbagbo, Ppa-ci, ont été condamnés le jeudi dernier à deux ans de prison ferme pour « trouble à l’ordre public » lors d’une manifestation de soutien à Damana Pickass, le secrétaire général du parti, fin février à Abidjan. L’affaire continue de fait grand-bruit. Et l’Ong Amnesty International s’est invité dans le débat.

Et c’est par la voix de Firmin Mbala, chercheur au bureau Afrique de l’Ouest et du Centre de Amnesty International, que cette Ong s’est faite entendre.  « Les détentions de ces militants sont arbitraires, elles sont contraires à l’exercice de leurs droits à la liberté de réunion pacifique, la liberté d’expression et de mouvement. Amnesty International appelle à leur libération immédiate et inconditionnelle, ainsi qu’à l’annulation de la condamnation des 26 membres du PPA CI et l’abandon des charges éventuelles contre les 4 autres. » , a-t-il déclaré dans un texte publié sur le site web de cette Ong

 « Nous appelons par ailleurs les autorités ivoiriennes à garantir des procédures judiciaires justes et équitables et à respecter les droits garantis par les conventions internationales et régionales de protection des droits humains ratifiées par la Cote d’Ivoire. », ajoute-t-il.

Amnesty International a même fait un rappel des faits. « Le 09 Mars, 26 militants du PPA-CI ont été condamnés à deux ans de prison ferme pour ‘‘trouble à l’ordre public’’ simplement pour avoir exercé leur droit de liberté de réunion pacifique.  Le 24 février 2023, ces militants avaient accompagné sans violence le secrétaire général du parti convoqué par la justice.   Le lendemain, quatre autres personnes ayant arboré le drapeau de la Russie lors d’un rassemblement du PPA-CI à Yopougon ont été arrêtées à l’issue de celui-ci et placées en détention à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA). Les charges retenues contre elles ne sont pas connues à ce jour. » , lit-on sur le site web d’ Amnesty International .

Amnesty International est une organisation non gouvernementale internationale qui promeut la défense des droits de l'Homme et le respect de la Déclaration universelle des droits de l'Homme.

Amnesty International entretient des sections dans plus de 80 pays et se voit reconnaître le caractère d'organisme à voix consultative auprès du Conseil économique et social des Nations unies, de l'UNESCO, de l'Union européenne et de l'Organisation des États américains. Elle jouit également d'un statut d'observateur auprès de l'Union africaine.

 

Gaël ZOZORO

En lecture en ce moment

Coopération économique: Les entreprises italiennes invitées à investir en Côte d'Ivoire

Violences contre des ressortissants nigériens : 12 personnes interpellées, l’auteur de la vidéo et ses relayeurs recherchés