Condamnés en première instance à 24 mois de prison ferme, les 26 proches de Gbagbo bénéficient du sursis, en appel





condamnes-en-premiere-instance-a-24-mois-de-prison-ferme-les-26-proches-de-gbagbo-beneficient-du-sursis-en-appel


Les 26 militants du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), condamnés le 9 mars 2023 à 24 mois de prison ferme pour « trouble à l’ordre public » ont finalement écopé de 24 mois de prison avec sursis après un procès en appel, tenu mercredi 22 mars 2023, au Palais de justice d’Abidjan.

Le procureur général, dans son réquisitoire, a salué l’esprit républicain des militants du parti de Gbagbo qui, lors de la 2ème convocation du secrétaire général de leur parti, Damana Pickass, lundi 20 mars 2023, ne se sont pas déplacés, de sorte que tout s’est déroulé sans accroc. S’appuyant sur ce fait, il a demandé leur condamnation avec sursis. Un réquisitoire qui a été suivi par les juges.

Cette décision va dans le sens de l’avocat général pour qui, le crime de « trouble à l’ordre public » n’était pas constitué.

Ils ont regagné leur domicile, ce même mercredi après avoir rempli certaines formalités d’usage.

Ces militants du PPA-CI ont été interpellés vendredi 24 février 2023. Ils répondaient à l’appel à la mobilisation de leur parti leur demandant d’accompagner leur secrétaire général, Damana Pickass, convoqué chez la juge d’instruction du 10ème cabinet pour sa présumée implication dans l’attaque d’un camp militaire en 2021 à Abobo. Il a été inculpé, placé sous contrôle judiciaire et laissé en liberté provisoire.

Le lundi 20 mars 2023, Damana Pickass a été de nouveau convoqué, dans cette même affaire. Après plus de 4 heures d’audition, il est retourné « libre», à son domicile, rappelle-t-on.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Report du procès en appel des proches de Guillaume Soro : L'avocat de la défense donnes les raisons

Vincent Toh Bi irié '' Hamed Bakayoko, Dj Arafat et l'art ''