Gagnoa : Des élèves et leur maître exposés à des dangers dans une classe de fortune





gagnoa-des-eleves-et-leur-maitre-exposes-a-des-dangers-dans-une-classe-de-fortune

salle de classe de l'école primaire publique d'Attoungbrekouakoukro



L'école primaire publique d'Attoungbrekouakoukro, dans le département de Gagnoa, est sans doute unique en son genre. Elle dispose d’une salle de classe qui plonge tout visiteur dans la désolation totale dès sa première vue.

C'est un hangar de fortune d’à peine 5m de hauteur et entouré de briques puis couvert de paille qui fait office de salle de classe. Et c'est dans ce bled que le maître et ses apprenants de la classe de CM1 ont rendez-vous pour la transmission du savoir-faire, du savoir-vivre et du savoir-être chaque jour ouvrable.

 Il n'y a aucune possibilité de faire cours dès qu'une pluie s'abat sur Attoungbrekouakoukro. Par ailleurs, les apprenants dans cette classe se retrouvent à trois sur un banc. La salle dispose d'une seule rangée qui sert à la fois de voie d'accès et de sortie au maître et à ses élèves.

Sur la toiture de la classe de fortune qui pourrait de s'écrouler à tout moment, des herbes sauvages pouvant servir d'abri aux reptiles poussent sans cesse.

Les populations d'Attoungbrekouakoukro, un campement de la nouvelle sous-préfecture de Dahiépa-Kéhi, dans le département de Gagnoa, qui se sentent oubliées dans le partage du gâteau du développement, ne cessent de lancer des cris de détresse à l'endroit du conseil régional du Goh et du gouvernement pour les faire sortir de la précarité.

Touré Boa 

Correspondant régional 

 

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Journée mondiale de la propriété intellectuelle, ce 26 Avril

Construction, paix et réconciliation : 15 journalistes formés pour porter la cohésion