Le président du COSIM fait beaucoup de mécontents





le-president-du-cosim-fait-beaucoup-de-mecontents


De nombreux musulmans sont mécontents du président du Cosim (Conseil supérieur des Imams), l’imam Cheickhoul Aïma Ousmane suite à son communiqué souhaitant une belle célébration de la Pâques à la communauté chrétienne de Côte d’Ivoire.

La note, faite dans le cadre du dialogue inter-religieux et de la cohésion nationale, a été mal perçue par certains musulmans.

« (...) À la veille de la semaine sainte caractérisée par d’intenses et bons moments d’adoration et d’actions sociales de Pâques 2023, je voudrais au nom de la communauté musulmane, vous souhaiter une bonne et fructueuse fête de Pâques (...)" », lit-on dans le communiqué.

Suite à ce message, de nombreux internautes se sont attaqués au président du Cosim pour le contenu de son message. Car, pour eux, le Cheick «manque de respect à la religion musulmane !».

«Mr le Président du Cosim, vous avez également oublié sourate 5/ verset 51 et sourate 109/ verset 6. Vraiment soyez un bon musulman, c'est important, vous prenez des versets dans le Coran qui n’ont rien avoir avec le sujet, pour faire plaisir aux chrétiens, alors que ces gens ne croient pas à ta religion. Ils disent que Muhammad (psl) n'est pas prophète. Je m'arrête là merci », a commenté un internaute.
Un autre s’indigne et affirme : « A travers ce message, le COSIM reconnaît qu'il y a deux religions agréées par Allah. Et dire qu'il parle au nom de tous les musulmans.Vraiment le complexe n'est pas bon dèh, Qu'Allah nous guide».
«Le musulman ne doit pas féliciter les non-musulmans à l’occasion de leurs fêtes. Les féliciter signifie que nous agréons leur mécréance. J’ai honte car les féliciter signifie aussi que nous approuvons leurs rituels de mécréance», déclare un autre internaute visiblement très en colère.
Un autre qui voulait convaincre le guide musulman, est allé plus loin dans ses explications: «Ne prenez pas en hors contexte ceux qui se sont plaints à cause du message. Pour les chrétiens, la Pâques c’est la résurrection de Jésus. Mais pour les musulmans, Jésus n'a pas été ressuscité. Donc le musulman qui souhaite bonne fête de Pâques est d'accord qu’il y a eu mort et résurrection de Jésus".

Et il termine sa démonstration: "C’est pour cela qu’ils disent que le Cheick ne devrait pas souhaiter cela. Car le Cheick même sait que cette doctrine contredit le coran : voici pourquoi certains musulmans ne sont pas d'accord », a soutenu cet utilisateur.

C'est à croire que ces musulmans qui s'en prennent au président du Cosim n'ont pas bien lu et bien compris le texte du Cheick mais surtout le contexte de sa production. Le musulman et le chrétien, bien que de religions différentes, vivent dans une même société qui a besoin de calme et de paix pour son évolution. C'est ce qui justifie cette adresse aux chrétiens (qui n'est pas la première, du reste) dans un contexte de recherche de cohésion sociale.

Supposons même que les reproches que ces internautes font aux chrétiens soient fondés. Mais alors, comment comptent-ils vivre avec leurs frères et soeurs chrétiens s'ils refusent de prôner comme le guide Ousmane, le vivre ensemble, la fraternité, la confraternité, l'amour entre les religions?

Comment comptent-ils vivre à côté de leurs coreligionnaires tout en sachant que le Dieu qu'ils prient est unique? La vie en symbiose est si intéressante et avantageuse qu'il serait franchement regrettable de ne pas comprendre qu'avant tout, Dieu est amour. C'est cet amour-là que le Cheick sème au travers de la parole du prophète en direction des chrétiens qui, même s'ils sont ce qu'ils sont, ils sont aussi, comme les musulmans, des enfants de Dieu vers lesquels il faut aller pour partager sa parole.

D.B

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Flambée de cas suspects de dengue à Abidjan et Tortya, selon l’INHP

Tanda : Une collision entre un camion et un mini car (Massa) fait 7 morts