3ème édition-Semaine de la sécurité routière : les transporteurs et usagers de San Pedro et Soubré sensibilisés





3eme-edition-semaine-de-la-securite-routiere-les-transporteurs-et-usagers-de-san-pedro-et-soubre-sensibilises

La délégation du ministère des transports en pleine sensibilisation



La semaine nationale de la sécurité routière a entamé sa caravane de sensibilisation les mercredi 5 avril à San Pedro et jeudi 6 avril 2023 à Soubré, deux localités situées au sud-ouest de la Côte d’Ivoire.

Le conseiller technique du ministre Amadou Koné, chargé de la coordination des actions de la sécurité routière, Étienne Kouakou, qui conduisait la délégation et ses hommes ont déroulé le chapelet des mesures prises par le gouvernement ivoirien en matière de sécurité routière et dont l’impact devrait faire baisser considérablement le nombre d’accidents et de tués sur les routes.

Comme lors des deux premières éditions ( février et mars), les émissaires du ministre des Transports ont instruit les comités locaux de sécurité routière présidés par les préfets de région (la SG de préfecture Mme Sanogo née Fatoumata Koné pour San-Pédro et le préfet hors grade de la région de la Nawa, M. Koné Messamba à Soubré), puis les transporteurs sur les mesures sécuritaires prises par le gouvernement ivoirien et déployées sur le terrain par le ministère des Transports en vue de réduire durablement le nombre d’accidents et de tués sur les routes ivoiriennes.

Occasion pour la mission d’exposer la stratégie nationale 2021-2025 de la sécurité routière et ses nouvelles orientations à savoir, l’instauration du permis à points et la semaine nationale de la sécurité routière qui a lieu du 3 au 10 de chaque mois pendant toute l’année 2023.

«Il est important que le comité sache les dispositifs mis en place par le gouvernement dans le cadre de la stratégie pour mieux les relayer sur le terrain », a dit à chaque étape, Étienne Kouakou. Il a ensuite décliné les trois axes de la stratégie nationale 2021-2025 et ses cinq piliers.

Il s’agit, pour les 3 axes sur lesquels repose la stratégie, de l’engagement citoyen, du recours aux NTIC avec l’avènement de la vidéo-verbalisation et de la riposte qui prend en compte la prise en charge post-accident.

Tous ces axes tournent, selon Étienne Kouakou, autour de cinq piliers, à savoir la gouvernance, la sécurité des routes, la sécurité des véhicules, la sécurité des usagers et les soins postaux accidents.

Après les transporteurs, la caravane est descendue au rond-point de la gare routière de San Pedro et à la grande gare routière et spécifiquement à la gare UTB de Soubré, pour échanger avec les transporteurs et les voyageurs.

La caravane a procédé, à chaque étape, à la distribution de flyers (Stop à l’incivisme) et a exhorté tous les usagers à adopter le bon comportement surtout à être vigilant dans ce contexte de grands départs des fêtes de pâques et de ramadan.

La délégation était composée du cabinet du ministère des Transports, de la Police spéciale de sécurité routière (PSSR), de l’Office de sécurité routière (OSER), de Quipux Afrique, de l’Autorité de la fluidité routière, la Direction générale du transport terrestre et de la circulation ( DGTTC), la Direction générale de la communication et des relations publiques, du Haut conseil du patronat des entreprises du transport routier et des médias.

Solange ARALAMON (Avec Sercom du ministère des Transports)

 

 

 

En lecture en ce moment

France : les Ivoiriens Cornet et Diomandé à l’assaut du PSG

Contrôle médical d'Amadou Gon: Guikahué se prononce