Soudan : affrontements violents entre l'armée régulière et la force de soutien rapide





soudan-affrontements-violents-entre-larmee-reguliere-et-la-force-de-soutien-rapide


Situation confuse et chaotique au Soudan. Des tirs nourris à l'arme lourde et légère et des explosions se font entendre, depuis ce matin du samedi 15 avril 2023, dans la capitale soudanaise, Khartoum. Des informations émanant de médias internationaux font état d'affrontements entre l'armée régulière dirigée par le général Al-Burhan et la Force de soutien rapide (FSR), une unité paramilitaire dirigée par le général Mahamat Hamdan Dagallo dit Hemity. 

 

D'autres rapports soutiennent également que des affrontements ont éclaté au Nord du pays, à Méroé, sur une base de l’armée.

Des observateurs de la scène politique parlent d'une tentative de coup d'État. Mais rien n'est encore précis dans le pays. Les FSR ont annoncé avoir pris le contrôle de la résidence du président de la République, Abdel Fattah Al-Burhan. Information démentie par le commandant de la garde présidentielle qui affirme que le chef de l'État est en sécurité. Le porte-parole de l'armée soudanaise a ajouté que l'armée régulière a détruit plus de « 80 véhicules de miliciens ».

 

Sur le terrain, rapportent des médias occidentaux, les deux camps se rejettent la pierre. Dans un communiqué, les RSF accusent l’armée d’avoir attaqué leurs bases à Khartoum. Cette dernière réplique en déclarant que ce sont les Forces de soutien rapide qui ont tenté de prendre le contrôle du commandement général. Pour l'heure, il n'y a aucune information officielle émanant de la présidence de la République.

 

Un média français met le retour de cette nouvelle escalade de violence sur le compte du désaccord entre les généraux Abdel Fattah al-Burhan et Hemety, relativement à la façon d'intégrer les RSF au sein de l'armée. C'est une disposition qui est prévue dans le futur accord politique censé rendre à terme le pouvoir aux civils.

 

Modeste KONÉ

Partarger cet article

En lecture en ce moment

La Russie annonce 5 937 morts dans ses rangs, l’occident remet les chiffres en cause

Présidentielle 2020: Ouattara promet un programme ambitieux pour l’insertion des jeunes