La 6è édition du Congrès international de cardiologie (Africardio) a débuté ce mercredi à Abidjan





la-6e-edition-du-congres-international-de-cardiologie-africardio-a-debute-ce-mercredi-a-abidjan


 ‘’ Progrès en cardiologie et défis en Afrique subsaharienne ‘’, tel est le thème de la 6è édition du Congrès international de la Cardiologie (Africardio), qui se tient du 3 au 5 mai à l’hôtel Radison Blu dans la commune de Port-Bouët.  

La cérémonie d’ouverture de cet évènement organisé par la Société ivoirienne de la Cardiologie (Sicard) a eu lieu en présence du ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Dimba N’Gou Pierre, et du ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Amadou Coulibaly.

Ce sont plusieurs cardiologues et autres spécialistes de la médecine venus de différents pays d’Afrique et d’Europe qui ont effectué le déplacement en terre ivoirienne pour prendre part à cette rencontre.

A en croire la présidente du comité d’organisation, Dr Aké Evelyne, par ailleurs, vice-présidente de la Sicard, cette rencontre permettra aux participants d’apprécier les progrès réalisés par la médecine au cours de ces dernières années, et d’envisager des meilleures stratégies pour un diagnostic et une prise en charge optimale des cas de maladies cardio-vasculaires dans le monde. 

Quant au président de la Sicard, professeur Roland NGuetta, il a adressé ses remerciements aux autorités ivoiriennes pour leur apport dans l’organisation de cet événement : ‘’ Cet important rendez-vous de la cardiologie africaine n’aurait pu se tenir sans le soutien de nos autorités. Je tiens à remercier solennellement le gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, avec à sa tête, SEM Patrick Achi, Premier ministre et parrain de cette manifestation. J’associe à ses remerciements, Pierre Ngou Dimba qui ne ménage aucun effort pour le bien-être de nos populations ‘’ , a-t-il soutenu.

De son côté, le ministre Pierre N’Gou Dimba, a encouragé les participants à proposer aux gouvernements des solutions efficaces afin de faire face aux maladies cardio-vasculaires qui font plus 3 millions de décès par an en Afrique, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Gaël ZOZORO

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Yopougon/ Un danger plane sur le Groupe Scolaire Gesco: Parents et enseignants crient au secours

La deuxième édition du festival du film des 18 montagnes prévue en octobre 2022