Projet Impact: le Comité de pilotage recommande l’implication des leaders politiques dans la lutte contre la désinformation





projet-impact-le-comite-de-pilotage-recommande-limplication-des-leaders-politiques-dans-la-lutte-contre-la-desinformation


Le Comité de pilotage du projet Implication des médias numériques pour une prévention active des conflits et tensions (IMPACT) a recommandé, ce jeudi 11 mai 2023, l’implication des leaders politiques dans la lutte contre la désinformation en Côte d’Ivoire et en Guinée.

Cette recommandation a été faite à l’issue de la deuxième session du Comité de pilotage (COPIL) du projet qui s’est déroulée en présentiel à Conakry, la capitale guinéenne et en mode virtuel avec la participation d’une vingtaine de personnes. 

Les participants ont fait le constat que les leaders politiques sont souvent des auteurs et vecteurs de transmission de fausses informations pendant des périodes sensibles, notamment lors des échéances électorales, mettant ainsi en mal la cohésion sociale et la paix. 

 En plus de l’implication des leaders politiques dans la lutte contre la désinformation, le Comité a recommandé un plaidoyer auprès des autorités guinéennes à l’effet de la mise à jour des textes juridiques régissant les médias de façon globale dans le pays, et particulièrement les médias en ligne. 

Auparavant, cette deuxième session du COPIL a permis de faire le point de l’état de mise en œuvre du projet. Il ressort de la présentation faite par le coordonnateur du projet, Ahmed Sékou Touré qu’une étude portant sur l’état des lieux des médias en ligne en Côte d’Ivoire et en Guinée a été réalisée et publiée. 

Deux ateliers de suivi des recommandations de l’étude ont été également réalisés de même qu’une plateforme sécurisée et collaborative de prévention des conflits engendrés par les médias en ligne et de lutte contre les fausses informations (fake news) a été conçue. 

Enfin, quatre sessions de formation autour de la couverture des conflits de manière éthique et responsable ont été organisées à Abidjan et à Conakry.

La plateforme sécurisée et collaborative de prévention des conflits engendrés par les médias en ligne et de lutte contre les fausses informations (fake news) a été présentée par Mme Stéphanie Lamy, co-fondatrice de Danaïdes et M. Mamadou Alpha Diallo, le président de l’Association des Blogueurs de Guinée (ABLOGUI).

  

Le président du Réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI), Lassina Sermé a quant à lui, présenté des synergies similaires de son organisation sur la thématique « médias et prévention des conflits ».

En perspectives, M. Touré a annoncé la formation des médias sur la lutte contre les messages haineux et les fausses informations, la mise en place d’actions pour favoriser la vérification des faits et l’autorégulation des médias en ligne, la formation des journalistes citoyens en zones périurbaines.

Le financement en cascades de quatre initiatives innovantes sur la lutte contre la désinformation à hauteur de 40 000 euros, soit 10 000 euros par initiative sera également lancé bientôt. Deux initiatives seront retenues par pays. 

Le projet d'Implication des médias numériques pour une prévention active des conflits et des tensions (IMPACT) en Côte d’Ivoire et en Guinée, d’un montant de 1,1 million d'euros (environ 727 534 000 FCFA), est financé par la délégation de l’Union européenne auprès du Sénégal. 

Il s’exécutera sur deux ans dans plusieurs régions ivoiriennes et guinéennes à travers des sessions de formation, des campagnes de sensibilisation et des financements de projets innovants. Le premier COPIL de ce projet s’est tenu en septembre 2022 à Conakry.

Lancé en mars 2022, ce projet a pour objectif de contribuer à consolider une paix durable en Afrique de l’Ouest et, plus spécifiquement, entend se concentrer sur le rôle positif que peut jouer la société civile, en particulier les médias numériques dans la prévention et la réduction des conflits et tensions. 

Il s’agira spécifiquement d'analyser le rôle des médias dans le cadre de la couverture des conflits et favoriser la création des synergies pour soutenir l’échange et l’expérience, de renforcer les capacités des médias en les dotant d’outils pour maximiser leur potentiel, et de mobiliser les médias et acteurs de la société civile contre les discours haineux et en faveur des processus de dialogue.

Le projet est mené par un consortium d'organisations mené par Avocats Sans Frontières France (ASF France), comprenant l’association française Danaïdes, la Ligue africaine des blogueurs et cyber-activistes pour la démocratie dénommée AfricTivistes, l’Association des blogueurs de Guinée (ABLOGUI) et le Réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI).

Le Comité de pilotage du projet IMPACT

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Sécurité routière en Côte d’Ivoire : Voici les statistiques des accidents depuis 2018

Des milliers d’enseignants ont vu leurs salaires ponctués ou suspendus