Le Salon africain pour la promotion des pays producteurs de café, de cacao et de l’anacarde (Sapcca) démarre le 8 septembre prochain à Yamoussoukro





le-salon-africain-pour-la-promotion-des-pays-producteurs-de-cafe-de-cacao-et-de-lanacarde-sapcca-demarre-le-8-septembre-prochain-a-yamoussoukro


‘’Durabilité de la production et perspectives de transformation des produits agricoles : quels enjeux pour le café, le cacao, et l’anacarde en Afrique’’, c’est le thème de la toute première édition du Salon africain pour la promotion des pays producteurs de café, de cacao, et de l’anacarde (Sapcca) qui se tiendra du 8 au 14 septembre prochain à Yamoussoukro. L’information a été dévoilée ce jeudi au Plateau.

A en croire le président dudit Salon, Iritié Bruno, il s’agit, en effet, d’une vitrine d’exposition permettant de découvrir les richesses agricoles des pays producteurs. Cet événement sera également un lieu d’échanges sur les questions de transformation des produits agricoles.  

‘’ Il faut reconnaitre que les pays africains n’ont pas beaucoup de structures de transformation. On a 34 pays africains qui sont producteurs, mais la plupart des structures de transformation viennent de l'occident, et il sera plus important de multiplier le nombre d’entreprises en Afrique. Ce qui permettra de solutionner les problématiques au niveau même des plantations, cela va désengorger la distribution et la transformation, créer des emplois, et permettre aussi à ces pays d’avoir leurs propres produits. ‘’, a-t-il soutenu.

De son côté, Fry Kouamé André, représentant le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, et parrain de l’événement, a indiqué que le Sapcca cadre parfaitement avec les ambitions du gouvernement ivoirien : ‘’ La question de la transformation constitue un enjeu pour le gouvernement, il faut nécessairement une sorte de plus-value à nos produits pour avoir améliorer les conditions de vie et de travail des acteurs au niveau du secteur agricole. Cette question est au cœur de la stratégie agricole dans la vision du président Alassane Ouattara, c’est pourquoi le ministre a voulu accompagner ce salon ‘’, a-t-il expliqué.

Gael ZOZORO

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Traitement des déchets électroniques: Deux opérateurs de téléphonie s'associent pour le recyclage

Développement touristique : le secteur hôtelier en plein essor malgré le Covid-19