Affaire « Usage de la Bétadine jaune pour la toilette intime » : la HACA appelle Hamond Chic a présenter « sans délai » des excuses publiques





affaire-usage-de-la-betadine-jaune-pour-la-toilette-intime-la-haca-appelle-hamond-chic-a-presenter-sans-delai-des-excuses-publiques

La Coach Hamond Chic va-t-elle s'exécuter à la suite de l'injonction de la HACA présidée par René Bourgoin?



La Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) a appelé l’influenceuse Hamond Chic, dans un communiqué publié ce mercredi 24 mai 2023, à poster « sans délai » un message de rectification et à présenter des excuses publiques. Engageant, de manière générale, les acteurs du Net à faire preuve de responsabilité, la citoyenneté numérique demeurant l'objectif à atteindre.

 

En demandant cela à l’influenceuse, la HACA interpelle ainsi cette dernière dans l’affaire de l’usage de la Bétadine jaune pour la toilette intime qu'elle conseille aux femmes

.

« Il a été donné à la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), de constater que dans une vidéo largement partagée, une influenceuse du Web a pris la lourde responsabilité de conseiller aux femmes, l'application de la Bétadine jaune dans leur cavité vaginale et ce, sans avis médical », peut-on lire dans le communiqué. 

 

Pour cet organe de régulation du secteur de l'audio-visuelle, les propos d'Hamond Chic sont susceptibles de nuire gravement à la santé des personnes qui suivraient cette prescription. « La HACA note que la prescription de ce produit pharmaceutique, à des fins autres que la pathologie qu'il est censé traiter, constitue d'une part, un détournement de l'usage d'un produit pharmaceutique et d'autre part, une incitation à la consommation dudit produit par une personne n'ayant pas qualité pour le faire », constate la Haute autorité dirigée par l'avocat René Bourgoin. 

 

Elle rappelle par ailleurs que l'article 9 du décret n°2016-717 du 14 septembre 2016 portant réglementation de la publicité des médicaments, des autres produits de santé et des établissements pharmaceutiques, stipule que « toute publicité de produits de santé auprès du public est interdite sauf dérogation spéciale accordée par le ministère chargé de la Santé après avis de l'organisme national du secteur de la publicité ».

 

C’est donc au regard de tous ces faits que la HACA exige, sans délai, d’Hamond Chic « un message de rectification et à présenter des excuses publiques ».

 

Modeste KONE 

En lecture en ce moment

Revue de presse : La rencontre des trois grands et la démission de Franck Anderson Kouassi au cœur de l’actualité

Prix Ebony 2021 : Les 28 nominés connus