Matinale RSE 2023 : IFG Afrique et le Pacte Mondial posent les jalons d’une économie plus responsable





matinale-rse-2023-ifg-afrique-et-le-pacte-mondial-posent-les-jalons-dune-economie-plus-responsable

Un panel a meublé la Matinale RSE



L'Institut français de gestion Afrique (IFG Afrique) a réussi un grand coup en réussissant à réunir, dans une même salle, près de 150 personnes là où elle attendait une cinquantaine. Pari gagné donc pour cette institution lors de sa Matinale RSE, mercredi 7 juin 2023, à l’hôtel Tiama d’Abidjan-Plateau. Preuve que la problématique de la Responsabilité sociétale des entreprises intéresse. C’est donc tout naturellement que Souhila Mager, sa directrice, a déclaré : « « Je suis heureuse de vous voir aussi nombreux ce matin. Ça en dit long sur l’intérêt que chacun de vous accorde à la question de la RSE (…) En effet, l’ambition d’IFG Afrique est d’amener le maximum d’entreprises ivoiriennes à intégrer la RSE dans leurs stratégies de développement. Et vous voir aussi nombreux et si enthousiastes nous donne espoir que cet objectif sera vite atteint ».

La Matinale RSE dont l’organisation pratique a été coordonnée par Stéphanie Lavie, directrice Communication, Marketing et RSE d’IFG Afrique, a réuni des cadres et chefs de grandes, moyennes et petites entreprises, des décideurs des secteurs public et privé, des jeunes entrepreneurs, des responsables gouvernementaux et des hauts responsables régionaux du Pacte Mondial des Nations, principal partenaire de l’événement. L’objectif principal était de permettre aux entreprises d’en savoir plus sur les enjeux socio-économiques et environnementaux de la RSE et l’intérêt pour elles d’engager une telle démarche, et de se partager les connaissances et expériences sur le processus de la mise en place en leur sein de cette donne.

Pour M. Hervé Lado, directeur Afrique du pacte mondial, la RSE résonne ODD et donc développement durable. À cet égard, il a vivement salué l’engagement d’IFG Afrique avant d’exprimer son vœu de voir davantage d’entreprises ivoiriennes s’y engager « intentionnellement ». L’autre émissaire du Pacte mondial, M. Félix Baengenga, multi-country manager Afrique centrale, est allé plus en profondeur à travers une intervention pour le moins engageante et interactive avec l’assistance. « Nous devons donner un visage humain au marché mondial du business, en faisant des investissements responsables qui respectent les principes et piliers de la RSE. Il faut aussi savoir que s’engager dans la RSE ce n’est pas faire de la philanthropie, mais c’est investir pour obtenir les bénéfices sur le long terme », a-t-il expliqué.

Des acteurs privés et publics qui ont réussi à intégrer les ODD dans leurs stratégies RSE, ont fait des témoignages et ont partagé leurs expériences, lors d’un panel.

« C’était intéressant de voir comment le patronat se mobilise autour de la question. J’ai beaucoup apprécié aussi la conférence inaugurale de M. Félix Baengenga qui s’apparentait à une petite formation, et qui a permis de mettre tout le monde à niveau. La conférence n’aurait pas pu être mieux que ça à mon avis », a témoigné Carine Coulibaly, participante à ce panel. Jean-Michel Yao, responsable RSE à Conseils RSE Côte d’Ivoire, un cabinet ivoirien, n’a pas dit autre chose : « « L’événement a été à la fois théorique et pratique, avec des partages d’expériences. J’ai écouté avec beaucoup d’attention chacun des intervenants. Et j’en ai appris. Les interventions étaient pointilleuses ».

Face à l’engouement qu’a suscité cette rencontre, IFG Afrique a pris l’engagement de poursuivre la sensibilisation en organisant régulièrement ce type de rencontre afin de toucher le maximum d’entreprises et d’acteurs publics.

 

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Page des Forces spéciales sur Facebook : La gendarmerie nationale fait une mise au point

Côte d’Ivoire : Souleymane Bamba atteint d’un cancer du système lymphatique