Affaire « plagiat de la chanson d’Affou Kéita » : Roselyne Layo parle enfin





affaire-plagiat-de-la-chanson-daffou-keita-roselyne-layo-parle-enfin


Depuis qu’elle a été accusée par Affou Kéita d’avoir plagié la chanson « Coucou » dans « Môgô fariman », Roselyne Layo ne s’était jusque-là pas prononcée. Désormais c’est chose faite. Sur le plateau de TV5 Monde, l’auteure de « Donnez-nous un peu » a répondu aux accusations de plagiat.

Répondant à la question du journaliste du média français, relativement à la polémique autour de sa dernière sortie discographique, Roselyne Layo a déclaré : « il faut dire que c’est une maman qu’on aime bien qui s’appelle Affou Kéita. J’ai chanté ce morceau sur différentes scènes et on a voulu lui rendre hommage par cette chanson. Donc on a pris un petit bout et quand on a balancé sur les réseaux sociaux, elle n'était pas informée au départ. Pour nous, ça allait faire un effet de surprise, mais elle n’a pas aimé ». Selon elle, les tentatives pour calmer l’artiste mandingue ont été vaines. « Je suis entrée en contact avec elle pour essayer de lui parler et lui présenter nos excuses, elle nous a demandé de supprimer les mélodies qui sont dans la chanson, le beat etc. C'est ce qu'on a fait, on a supprimé », a-t-elle révélé. Avant de conclure : « on n’a pas fait de plagiat. Elle nous a demandé de supprimer les sonorités qui lui appartenaient et c’est ce qu’on a fait … ».

La sortie de « Môgô fariman » de Roselyne Layo a suscité une vive polémique sur les réseaux sociaux. Certains affirmant que la chanson a les mêmes sonorités que « Coucou » d’Affou Kéita. La polémique s’est accrue lors d’une sortie de l’artiste mandingue accusant Roselyne Layo de l’avoir plagié. L’affaire aurait été même portée devant les tribunaux. Mais, depuis, l’auteure de l’album « Élue de Dieu » ne s’était pas prononcée sur la question. C’est désormais chose faite

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Ligue ivoirienne de football académies (Lifa) : Yeo Martial lance officiellement les activités

"Le Retour Glorieux" de Goneti Gueu : expression de providence, soulagement et de renaissance