Secteur postal africain : un forum à Abidjan pour plancher sur la transition numérique





secteur-postal-africain-un-forum-a-abidjan-pour-plancher-sur-la-transition-numerique


Le secteur postal africain, avec l’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), rencontre de nombreuses difficultés. Face à cette réalité, il convient d’assurer une réelle transition vers le numérique. Conscient de cela, des dirigeants et cadres du secteur, des régulateurs, des décideurs politiques et des experts techniques sont réunis à Abidjan, depuis le lundi 3 juillet 2023, pour plancher sur le thème « les postes africaines sur la voie de la transformation numérique et de l’innovation ».

Une rencontre importante au regard des personnalités et structures présentes ou représentées. Notamment le directeur général de l’Union postale universelle (UPU), Masahiko Metoki, la représentante de la Commission de l’Union africaine, Mme Miheret Woodmatas, le président du Conseil d’exploitation postal, Jean-Paul Forceville, le secrétaire général de l’Union panafricaine des postes (UPAP), Sifundo Chief Moyo.

Le ministre de la Communication et de l’Économie numérique, Amadou Coulibaly, en tant que représentant du Premier ministre ivoirien Patrick Achi qui présidait la cérémonie, s’est dit conscient de l’enjeu de ce forum. « Il devra absolument passer en revue les expériences afin de capitaliser les bonnes pratiques qui permettront aux postes de poursuivre ou d’aborder les projets nouveaux en lien avec le numérique dans une approche stratégique et opérationnelle optimale », a-t-il recommandé aux participants.

Il a reconnu que les postes qui sont structurellement déficitaires, ne sont pas faites pour faire des bénéfices, mais elles doivent plutôt demeurer des pouvoirs régaliens des Etats pour atteindre leurs objectifs. Le ministre pense aussi que « l’alternative à la rareté des ressources publiques est d’impliquer les acteurs privés possédant la technologie et les capitaux nécessaires pour faire face à des investissements parfois considérables ».

Le directeur général de la Poste de Côte d’Ivoire, Isaac Gnamba Yao, a tenu un discours optimiste. « … Même s’il est dur d’échouer, il est pire de n’avoir jamais tenté de réussir. La vraie défaite est celle qui arrive après un non-combat. Battons-nous pour réussir le pari de l’innovation, gage de survie de nos postes respectives. Nous aurions combattu le noble combat et je reste convaincu que nous gagnerons à la prochaine étape d’une plus belle réussite », a-t-il lancé à ses pairs. Bien que conscient de ce que les NTIC constituent une réelle menace pour les postes, il pense également que les technologies de l'information sont un outil naturel de son développement. Elles sont donc, selon lui, une opportunité à saisir.

Quant au directeur général de l’UPU, il considère que ce forum représente un nouveau cap pour l’Union postale universelle et pour le secteur postal, car il est aujourd’hui question de transformer ce dernier qui est à la « croisée des chemins ».

La cérémonie d’ouverture du premier forum des leaders postaux africains a été l’occasion de la signature d’un accord de partenariat entre l’UPU et l’Union africaine des télécommunications et de jumelages entre la Poste de Côte d’Ivoire et la Poste du Togo, la Poste de Côte d’Ivoire et la Poste du Bénin et la Poste du Bénin et la Poste du Togo.

Ces assises prennent fin ce mercredi 5 juillet 2023.

Modeste KONE 

En lecture en ce moment

Alassane Ouattara, le plus grand bâtisseur après Houphouët-Boigny, selon Mamadou Touré

Ballon d’Or : les 30 nommés sont désormais connus