Peinture : Anoumabo sous les pinceaux de plus de 1000 artistes ivoiriens





peinture-anoumabo-sous-les-pinceaux-de-plus-de-1000-artistes-ivoiriens

une vue d'une rue d'Anoumabo après le passage des peintres



En prélude à la 5e édition du « Carnaval Anoumabo on est class », qui aura lieu les 11, 12 et 13 août 2023 prochains à Anoumabo, dans la commune de Marcory, plus de 100 artistes peintres de l’École des beaux-arts de l’Institut national supérieur des arts et de l’action culturelle (INSAAC) et des professionnels de la peinture participent depuis le mercredi 05 juillet au projet citoyen dénommé « Anoumabo sous le pinceau ».

Cette initiative du site d’information « Anoumabo.com » a pour objectif, selon son premier responsable, Michel Gnablé, de créer un musée à ciel ouvert à travers leurs différentes créations sur les façades murales d’Anoumabo. Mais aussi de promouvoir le secteur de l’Art au coeur de la capitale abidjanaise et de faire d’Anoumabo, un carrefour artistique.

«Anoumabo sous le pinceau » est une initiative qui vise à redonner une fière allure au village d’Anoumabo en réhabilitant les façades murales à travers des fresques et du graffiti. Nous voulons à travers ce projet, revitaliser l’esthétique d’Anoumabo en transformant les façades murales en œuvres d’art vivantes », fait savoir Michel Gnablé.

Le parrain de cette activité, le célèbre peintre ivoirien Jacobleu, a salué cette initiative qui permet de promouvoir l’art et la créativité en offrant une plate-forme aux artistes locaux. C’est aussi, selon lui, un moyen de renforcer le sentiment d’appartenance communautaire en engageant les résidents dans le processus de réhabilitation.

L’activité a vu la présence de plusieurs personnalités du monde de l’art et de la culture, du sport, des médias et des têtes couronnées d’Anoumabo qui ont donné quelques coups de pinceaux à cette occasion.

Solange ARALAMON

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Florence Eddie élue à la tête de l’Union des journalistes et communicateurs de Cocody

Soum Bill (chanteur Zouglou) en colère : « On tue le rêve dans la tête des artistes ivoiriens »