Niger : le facilitateur de la CEDEAO entame sa médiation, le général Tchiani fait une sortie fracassante





niger-le-facilitateur-de-la-cedeao-entame-sa-mediation-le-general-tchiani-fait-une-sortie-fracassante

Séquestré depuis le 26 juillet 2023, le président Mohamed Bazoum a fait sa première apparition aux côtés du médiateur de la CEDEAO, Mahamat Idriss Déby,



À peine le sommet spécial de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) achevé à Abuja, au Nigeria, ce dimanche 30 juillet 2023, que le chef de l’État tchadien, le général Mahamat Idriss Déby Itno, désigné par ses pairs comme médiateur dans la crise au Niger, s’est envolé pour Niamey. Sur place, il a pu rencontrer tous les acteurs impliqués.

« Après avoir effectué ce matin un séjour éclair de consultation à Abuja sur invitation du président nigérian, président en exercice de la CEDEAO, j’ai bouclé mon déplacement par une visite en République sœur du Niger qui traverse une crise politique majeure », a-t-il écrit sur les réseaux sociaux au terme de ce voyage. Ajoutant : « À Niamey, j’ai eu des échanges approfondis avec les leaders du Conseil national de sauvegarde de la patrie (CNSP), notamment le général Abdourahamane Tchiani, avec le président Mohamed Bazoum ainsi que l’ancien président Mahamadou Issoufou, dans une approche fraternelle qui vise à explorer toutes les pistes afin de trouver une issue pacifique à la crise qui secoue ce pays voisin ».

La CEDEAO a tenu un sommet extraordinaire dans la matinée du dimanche 30 juillet 2023. À la fin de ces assises, le président nigérian, président en exercice de la CEDEAO, Bola Tinubu, a lu un communiqué qui donne un ultimatum de 7 jours au putschistes nigériens pour rétablir l’ordre constitutionnel et exige la « libération et la réintégration immédiate » du président Mohamed Bazoum, élu depuis 2021.

Dans la soirée, et après le départ du facilitateur de la CEDEAO, le général Abdourahamane Tchiani a lu un communiqué dans lequel il soutient que l’organisation sous-régionale « déclare la guerre » au Conseil national de sauvegarde de la patrie. Il a également averti que les putschistes attendent une livraison d’armes lourdes de leurs alliés russes.

Pour l’heure, Moscou n’a pas encore réagi à cette déclaration. Une chose est sûre, la situation ne s’améliore pas au Niger.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Presse : face aux sources (malveillantes), le régulateur appelle les journalistes à toujours prendre de la distance

Le carême chrétien et le jeûne musulman : sens et signification pour le vivre ensemble