Exclusion de candidats au BTS, session 2023 : le ministre Adama Diawara apporte un éclaircissement





exclusion-de-candidats-au-bts-session-2023-le-ministre-adama-diawara-apporte-un-eclaircissement


A l’issue du lancement des épreuves écrites du Brevet de technicien supérieur (BTS) session 2023, le lundi 31 juillet 2023 au lycée classique d’Abidjan-Cocody, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Adama Diawara, a apporté un éclaircissement relativement au millier de candidats exclus de l’examen du BTS.

« Il s’agit de 1 327 étudiants qui ont été retirés de la liste pour différentes raisons et non 3 000 comme on veut le faire croire. Parmi les 1 327, il y a 1 113 faux baccalauréats. Certains viennent s’inscrire avec le faux baccalauréat, oubliant que nous sommes en étroite collaboration avec la Direction des examens et concours (DECO) du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation avec laquelle nous vérifions tous les baccalauréats qui nous sont présentés », a expliqué le ministre.

Et de poursuivre, « Nous avons 1 113 faux baccalauréats, 19 faux Brevets de Technicien (BT) et le reste, ce sont soit de fausses attestations d’inscription en année préparatoire soit un nombre insuffisant d’années de préparation du BTS ».

Par ailleurs, Adama Diawara a rappelé le nombre d’années de préparation du BTS : « Pour faire le BTS, soit vous avez le bac, en ce moment vous préparez le BTS en deux ans, soit vous n’avez pas le bac et à ce moment, il y a deux conditions : la première est qu’il faut avoir au moins 8/20, à savoir au moins 160 points au baccalauréat général (A1, A2, C et D). Cependant, certains vont s’inscrire sans avoir ces 8/20, c’est ce que j’appelle de fausses attestations d’inscriptions en année préparation de BTS ». La deuxième raison, a-t-il conclu, « est que lorsque vous vous inscrivez en année préparatoire de BTS, vous faites une année préparatoire plus les deux années de BTS, donc cela fait trois ans. Quelqu’un qui n’a pas eu le baccalauréat et qui veut présenter le BTS après deux ans, fait du faux. Tout ce lot de candidats a été exclus et c’est ainsi qu’on se retrouve avec 1 327 et non 3 000 comme on veut le faire croire. C’est la preuve que nous luttons contre la fraude sous toutes ses formes ».

Pour rappel, 56 214 candidats dont 29 163 filles composent au BTS 2023, du 31 juillet jusqu’au 03 août.  

CICG

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Présidence de la République : Ouattara met fin aux fonctions d’Amadou Soumahoro

CEI : Le FPI émet des réserves sur le choix de Ibrahime Coulibaly-Kuibiert