Côte d'Ivoire / Prêtre retrouvé pendu à Maféré : Voici le contenu de la lettre de l'Abbé Richard Bilé





Côte d’Ivoire,Prêtre pendu,Maféré,Abbé Richard Bilé


L’Abbé Richard Bilé, retrouvé pendu, mercredi, chez lui à Maféré, précisément dans le village d’Affienou, où il exerçait en tant que prêtre, a dis ses dernières volontés, dans une lettre publiée par nos confrères de afriksoir.net. Pressecotedivoire.ci vous en donne ici le contenu.

A lire également : Côte d’Ivoire/ Eglise Catholique : voici ce qui a poussé le Père Richard Bilé au suicide

Je demande pardon à tous mes amis, je demande pardon à ma famille. Celle de Maféré et celle de Bongouanou. Pardon à Duques, pardon à Flavien, pardon à Môh Kan, pardon à Samba, pardon à tantie Adéa Germaine, pardon spécial au père  Kouman Germain et merci pour tout Doc ! Pardon au colonel Kassi Lucien, à Kassi Théodore. Tonton Akpkangni, tantie Amah Marie Tehoua ma chère maman. Pardon à à Adéa Franck (jumeau et à son frère), pardon à l’honorable Amalaman Gilbert, pardon à mon frère le père Allou Siméon Claretain (curé à notre dame du rosaire) Soubré.
Je souhaite être enterré à Bongouanou devant l’église Saint André où j’ai fait toute mon enfance à côté de la tombe du père Alexandre. Ainsi je ne serai pas trop loin de ma maman Marie-Cécile Tanoh. Mon cher père Pierre Kadjo, il faut bien négocier auprès de ton évêque monsieur Boniface et de monseigneur Raymond Ahoua pour que ce soit possible. Le plan B serait à Abrobakro Monseigneur Dacoury priera continuellement pour moi. Mais je souhaite vraiment avec insistance que ce soit à Bongouanou. Près de Dieu, j’aurai la paix.
Je demande pardon à vous tous que j’ai offensé. Le monde des hommes est trop sévère et surtout fait de choses insaisissables. J’ai essayé de servir Dieu à travers mes frères et mes sœurs. J’ai aimé mon divin maître, il le sait bien c’est pourquoi, il me pardonnera et me fera bon accueil. Chers confrères prêtres, priez pour moi et surtout pardonne-moi. Mgr Paul Dakoury-Tabley (Pépé), pardonnez-moi. Mgr Raymond Ahoua, pardonnez-moi et surtout priez pour moi.

En lecture en ce moment

Urgent / La Can 2021 n'aura plus lieu en Côte d’Ivoire

Soyons des colibris !