Régionales et municipales 2023 : un consortium de la société civile fait des recommandations





regionales-et-municipales-2023-un-consortium-de-la-societe-civile-fait-des-recommandations

une vue de la table de séance



Le Consortium des organisations de la société civile pour les élections en Côte d’Ivoire (COSCEL-CI) a, au cours d’une conférence de presse animée le jeudi 31 août 2023 à Abidjan, confié que la campagne en vue des élections régionales et municipales du 2 septembre s’est passée dans le calme, en dehors de quelques heurts constatés dans certaines communes du pays.

« 122 observateurs relais communautaires ont été recrutés et mobilisés à l’effet d’observer, au quotidien, les dynamiques sociales dans nos villes, villages et hameaux depuis le 1er juillet 2023. Ces observateurs long terme ont également scruté le déroulement de la campagne électorale depuis son ouverture le vendredi 25 août 2023 et fait remonter les dynamiques s’y rapportant. A la date du 16 août 2023, au cours d’une conférence de presse, le COSCEL-CI avait relevé un environnement pré-électoral relativement apaisé bien qu’émaillé de quelques incidents dans certaines localités du pays. Si l’environnement sociopolitique et sécuritaire actuel reste globalement calme, il convient tout de même de mentionner des incidents notables enregistrés au cours de la période de campagne électorale qui s’achève », a déclaré le conférencier, Neth Willy Alexandre.

Au nombre des violences observées, il a été noté la destruction d’affiches et de panneaux de campagne de candidats dans plusieurs districts du pays, les attaques verbales et discours de haine dans plusieurs localités et en ligne, des actes d’intimidation, de menace et même de violence physique dans les districts du Goh-Djiboua, Montagnes, Sassandra-Marahoué, Lacs, Woroba et Abidjan.

Les observateurs ont pu également se rendre compte, selon le consortium, de cas d’utilisation de ressources publiques à des fins de campagne, notamment dans les districts de Sassandra-Marahoué, Vallée du Bandama, Montagnes.

C’est la raison pour laquelle, selon le porte-parole des organisations de la société civile, s’agissant des scrutins couplés du 02 septembre 2023, il est important de mener des actions de sensibilisation des populations à la participation électorale initiées par la Commission Electorale Indépendante, la société civile et certains partis politiques.

Le Consortium des organisations de la société civile pour les élections en Côte d’Ivoire (COSCEL-CI), composé de « Initiative de Dialogue et de Recherche-Action pour la paix » (Indigo Côte d’Ivoire), de l’Association des femmes juristes de Côte d’Ivoire,  du  Comité d’éthique, de veille et d’autorégulation du code de bonne conduite des organisations de la société civile impliquées dans le processus électoral (CEVA), de la Coalition de la société civile pour la paix et le développement démocratique en Côte d’Ivoire (COSOPCI), du Forum de la société civile d’Afrique de l’ouest, Section Côte d’Ivoire (FOSCAO) et de l’Observatoire ivoirien des droits de l’homme (OIDH).

Il s’est assigné, depuis juillet 2023, entre autres missions, d’observer l’environnement sociopolitique et de faire des recommandations aux différents acteurs afin de faciliter un processus électoral inclusif, apaisé, transparent et sans violence, contribuant ainsi à l’avancement de la démocratie dans notre pays.

Solange ARALAMON

 

 

 

 

En lecture en ce moment

Drame à Yopougon : les corps des deux enfants emportés par les eaux de pluies retrouvés

Coupe de la Confédération (tour de cadrage retour): San Pedro vise l'opération « remontada »