Elections locales : Blé Goudé se félicite d’un scrutin "sans violence majeure", mais…





elections-locales-ble-goude-se-felicite-dun-scrutin-quotsans-violence-majeurequot-mais


Le président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep), Charles Blé Goudé, s’est félicité de ce que les élections locales du 2 septembre 2023 se soient déroulées « sans violence majeure », sans toutefois manquer de relever les cas de dysfonctionnement qui auraient pu mettre le feu aux poudres.

« Depuis deux décennies, cette élection a une particularité majeure. Relativement à la violence, on peut sans risque de se tromper, affirmer, conclure que l’élection du 2 septembre dernier s’est déroulée sans violence majeure », a lancé Blé Goudé dans une déclaration, ce vendredi 8 septembre 2023.

L’initiateur de « l’opération zéro mort, zéro blessé » à ces élections a fait savoir que de 2000 jusqu’en 2023, c’est la première fois qu’à l’issue d’une élection, on ne note pas de morts, de blessés graves, de course-poursuite entre communautés et entre partisans, pas de déplacés, pas de villages incendiés. « C’est un acquis majeur et nous devons y travailler davantage. Notre pays en a besoin, notre peuple en a besoin », a-t-il estimé.

« Les Ivoiriens doivent être félicités pour leur discipline, pour leur comportement citoyen. Je voudrais ici les féliciter, eux tous. Les partisans, les soutiens de tous les candidats de quelque bord politique qu’ils soient, je voudrais ici vous féliciter pour votre comportement citoyen. Vous venez ainsi de démontrer ce en quoi vous espérez. Vous espérez en une Côte d’Ivoire paisible, calme, mais surtout, vous espérez aussi que l’on vous serve un scrutin électoral crédible, transparent », a ajouté M. Blé, insistant sur le mot « calme ».

Car pour lui, les raisons de violence ne manquaient pas. Notamment des dysfonctionnements liés à l’ouverture de bureaux de vote en retard, des tablettes qui ne fonctionnaient pas, des urnes arrivées en retard. « Malgré cela vous êtes restés calmes, concentrés. Vous êtes allés exprimer votre devoir de voter », s’est réjoui Blé Goudé.

Tout en relevant qu’à la suite de ces élections il y a eu plusieurs contestations des candidats de tout bord, Blé Goudé pense que le problème qui se pose en Côte d’Ivoire, c’est de fraude. A cet effet, l’ancien leader de la galaxie patriotique n’est pas passé par quatre chemins pour tourner son regard vers la Commission électorale indépendante, organe en charge des élections, lui demandant d’apporter des mesures correctives pour qu’à l’avenir, « les Ivoiriens aient droit à un scrutin crédible et qu’on leur donne les résultats du choix qu’ils ont fait dans les urnes ».

Pour ceux qui contestent les résultats, il les invite à suivre la voie légale. « Vous n’êtes pas obligés de nous servir une autre crise postélectorale. Pardonnez, vous n’êtes pas obligés », a-t-il demandé, félicitant ceux qui ont suivi la voie du recours.

« Nous sommes dans un pays qui a des lois, des institutions. Même si nous ne sommes pas d’accord avec ces institutions, pour le moment, c’est elles qui régulent notre vie. Il faut les respecter et nous battre avec la loi, les moyens démocratiques pour qu’un jour, ces institutions puissent changer », a dit Blé Goudé qui, tout en rappelant qu’il n’est pas d’accord avec cette CEI, dit vouloir se battre pour que la Côte d’Ivoire ait un organe indépendant, dirigé par des techniciens, qui aura un seul objectif : « Que la Côte d’Ivoire gagne ».

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Migrants morts à Melilla : La Fondation Paix et Unité en Afrique exprime sa profonde émotion

L’autodestruction