Forte pluie au stade Olympique d'Ebimpé : le stade s'est vidé, la pelouse inondée, le match arrêté





forte-pluie-au-stade-olympique-debimpe-le-stade-sest-vide-la-pelouse-inondee-le-match-arrete


Une forte pluie s'est abattue, ce mardi, sur le Stade Olympique Alassane Ouattara d'Ebimpé. Le match amical entre la Côte d'Ivoire et le Mali, qui s'y disputait, a été interrompu après la première mi-temps.  

C'est juste avant que l'arbitre ne ramène les deux équipes aux vestiaires que de grosses gouttes d'eau ont commencé à s'abattre sur le stade. En moins de 10 minutes, le stade s'est complètement vidé. Les supporters venus en grand nombre se sont réfugiés aux abords de l'enceinte, avant de quitter les lieux. Les joueurs sont, quant à eux, rentrés dans les vestiaires.  

La pelouse était tout simplement impraticable. On apercevait clairement des flaques d'eau un peu partout sur la pelouse. Ce qui remet donc en cause la qualité du système de drainage de ce stade qui va accueillir la cérémonie d'ouverture de la Can 2023. Les conditions n'étaient visiblement pas réunies pour une reprise de la rencontre.  
Les arbitres, après de nombreuses vérifications, ont pris la décision de ne pas reprendre le match. Le stade d'Ebimpé inquiète à moins de 6 mois du début de la Can 2023.

C'est à juste titre que spectateurs, internautes et télépectateurs n'ont eu qu'un seul mot pour qualifier ce qu'ils ont vécu ce mardi soir : la honte. Sur les réseaux sociaux, chacun y est allé de son imagination pour décrire la situation. Sérif Tall est sans doute le plus imaginatif d'entre eux : "On dit que riz est devenu cher. On cherche parcelle pour faire riz local. Djaaa le ministre des Sports avait déjà aménagé une parcelle d'un hectare à 20 milliards à Ebimpé. Allons faire champs de riz là-bas".

Les 20 milliards en question sont, selon plusieurs spécialistes, la somme complémentaire que la Côte d'Ivoire a dû sortir du Trésor public pour des réparations et la réfection de la pelouse qui, à l'inauguration de ce stade, était devenue un véritable champ de patate. Apparemment cette forte somme n'a pas suffi.

GZ 

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Des jeunes entrepreneurs présentent les premières tablettes du chocolat made in Divo

Lutte contre la propagation du coronavirus: l'ONG Initiatives aux côtés des population de Marcory-Aliodan