Sénatoriales 2023 : le parti au pouvoir rafle la mise





senatoriales-2023-le-parti-au-pouvoir-rafle-la-mise

Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, président de la CEI



Le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), parti au pouvoir, a encore raflé la mise à l’occasion des élections sénatoriales de ce samedi 16 septembre 2023.

Selon la répartition faite par le président de la Commission électorale indépendante, (CEI), Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, par partis et groupements politiques, le RHDP est en tête avec 56 sénateurs. Il est suivi de loin par le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) avec six sénateurs. Les candidats sans étiquette politique ferment la marche avec deux sénateurs, soit 64 sénateurs sur les 66 à élire ce samedi.

La région du Guémon n’ayant pas participé à cette élection du fait de l’annulation des élections locales dans cette région.

A partir de la proclamation des résultats, les candidats contestataires ont trois jours pour saisir le Conseil constitutionnel, a rappelé Ibrahime Coulibaly Kuibiert, ajoutant que le Conseil constitutionnel a aussi trois jours pour statuer sur les différentes réclamations. Ce après quoi, la CEI va proclamer les résultats définitifs.

Tirant les leçons de cette élection, M. Kuibiert s’est satisfait non seulement du bon déroulement du scrutin malgré « un incident dans le Bélier, précisément à Toumodi, un incident qui a été maîtrisé ». Mais aussi le fait que la CEI ait pu donner les résultats de ladite élection le même jour. Pour lui, c’est un événement à saluer, convaincu que « la Côte d’Ivoire peut donner les résultats le jour de l’élection ».

Revenant sur l’incident de Toumodi, il a expliqué que des individus, sentant la défaite de leur candidat, sont allés soutirer avec violence, six bulletins des mains des agents qu’ils ont déchirés avant de s’enfuir. L’un d’entre eux, selon M. Kuibiert, a été arrêté par les forces de l’ordre.

Il a saisi l’occasion de cet incident pour lancer un appel à la population et aux candidats d’accepter le verdict des urnes. « Ce n’est pas la Commission électorale indépendante qui donne gagnant quelqu’un. Nous proclamons les résultats en fonction de l’expression de la volonté du peuple (…) Il ne faut donc pas, parce qu’on est perdant, parce que le suffrage n’est pas à notre profit, qu’on vienne porter atteinte au matériel électoral, créant ainsi, une impossibilité dans laquelle la Commission serait de proclamer les résultats ».

Le 1/3 restant des sénateurs sera nommé par le président de la République, rappelle-t-on.

Le taux de participation à cette élection est de 91,25 %, selon l’organe en charge des élections. 

Lambert KOUAME 

 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Bédié lance un appel aux Ivoiriens et au SG de l'ONU

Yaya Touré n'a pas mis fin à sa carrière