Lutte contre le Sida : l’apport de l’autotest dans le dépistage du VIH





lutte-contre-le-sida-lapport-de-lautotest-dans-le-depistage-du-vih


En vue de l’élimination du sida en 2030, la Côte d’Ivoire s’est inscrite dans l’objectif des 3 x 95 fixé par l’Onusida à savoir dépister au moins 95 % des personnes vivant avec le VIH en Côte d'Ivoire, mettre sous traitement 95 % des personnes dépistées et 95 % des personnes traitées doivent avoir une charge virale supprimée.

Un objectif qui constitue la boussole de notre plan stratégique nationale 2021 2025, a rappelé, mercredi 27 septembre 2023, Dr Blaise Kouamé, chef de service dépistage VIH au Programme national de lutte contre le Sida (PNLS) au cours d’un atelier d’orientation des hommes de médias sur l’approche « Indétectable = Intransmissible » (I=I), tenu à Dabou.

L’atteinte de cet objectif passe, selon lui par le dépistage des personnes vivants avec le vih. « Si nous voulons arriver à l’élimination, il nous faut dépister les personnes qui sont infectées, les mettre sous traitement ARV », a-t-il insisté ajoutant que c’est le seul moyen de connaitre son statut VIH afin d’éviter les complications liées au VIH et de  prendre des décisions pour la vie.

Cependant, vu que des personnes sont réticentes quant à aller dans les centres de santé habituels pour se faire dépister, Dr Kouamé a vanté les avantages de l’auto-dépistage, « un processus dans lequel la personne prélève elle-même l’échantillon, effectue le test pour le VIH, puis  interprète son résultat souvent dans un cadre privé, seul ou avec une personne de confiance ».

Ce type d’autotest du VIH qui se fait par voie orale ou sanguine est une bonne option pour les populations difficiles à atteindre par les offres de dépistage classiques.

Ce test présente plusieurs avantages, notamment la rapidité en donnant le résultat en moins de 30 mn, il est sûr et pratique dans sa réalisation (pas besoin de se déplacer vers une structure de dépistage du VIH).

Il favorise aussi, poursuit le praticien, l’autonomisation des clients, améliore la confidentialité et réduit la peur de la stigmatisation et permet de créer la demande pour le dépistage VIH chez les populations qui ont un accès limité aux services de dépistage existants.

Il relève toutefois que l’autotest ne donne pas le diagnostic de l’infection à VIH. Le résultat nécessite une confirmation en cas de positivité.

Ces kits d’autotests du VIH sont disponibles dans certains centres de santé et organisations communautaires notamment, à Abidjan, San Pedro, Daloa, Bouaké, Korhogo, Aboisso, Agnibilékro et Bondoukou et leurs dispensations sont gratuites et, ce dans le cadre de projets mis en œuvre par des partenaires.

Ces tests seront vendus dans les officines de pharmacie, a-t-il poursuivi ajoutant que la formation des pharmaciens est en cours à cet effet.

Avant de réaliser son test, le client devra respecter les prescriptions suivantes : « Ne pas manger, boire, mastiquer un chewing-gum ou autres produits, se brosser les dents ou utiliser des produits de nettoyage de la bouche au moins 30 minutes avant de commencer le test, retirer tout ce qu’il y a dans la bouche, tel que prothèses dentaires ou tout autre produit recouvrant votre gencive avant le prélèvement des fluides oraux et réaliser le test en utilisant uniquement le fluide gingival et non la salive », a-t-il préconisé.

Pour l’autotest sanguin, le client doit se laver préalablement les mains et les sécher convenablement, à défaut, se désinfecter proprement les mains, se masser l’extrémité du doigt à utiliser, et réaliser le test en utilisant uniquement du sang capillaire prélevé selon la technique indiquée par le fabricant.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Affaire pénurie de gaz domestique à Abidjan : le ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie réagit et menace

Agression des reporters de RTI 1 au meeting d’EDS, samedi : L’Intersyndicale du secteur des médias met en garde