Côte d’Ivoire/ Femua 12 : Le concert de Kaaris finit dans la violence





Côte d'Ivoire,Femua,Kaaris


Le concert  du rappeur franco-ivoirien Kaaris sur la  grande scène du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua), à Abidjan, dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 avril 2019, a dégénéré en violences, obligeant le chanteur à interrompre sa prestation .

 En effet, pendant que Kaaris, vêtu d’un maillot orange, à l'image de celui des Éléphants footballeurs, chantait devant plus de 10 000 personnes, un mouvement de foule a dégénéré après la 4e chanson. Faisant céder la barrière de sécurité en face du podium, provoquant une réaction brutale des forces de l’ordre qui ont dispersés cette foule à coup de matraques.
Débordés, les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène pour contenir un groupe de jeunes surchauffés. Les secours ont dénombré quelques blessés légers. 
Revenu près d’une heure après l’incident, le chanteur a exprimé sa colère à la foule et a appelé au calme. Il a profité  pour donner rendez vous aux populations de Gagnoa, la 2e ville qui accueille les festivités du Femua 12.
"Dimanche soir, on est à Gagnoa ça va être très chaud, je suis pressé d’y être. J’y suis né. J’ai beaucoup d’espoir en moi que je veux partager un peu", a-t-il lancé.
Cette édition du festival, créé en 2008, par le groupe star de la musique ivoirienne, a accueilli 16 artistes dont le musicien nigérian Femi Kuti (fils de Fela Kuti), Oumou Sangaré (Mali), Roga Roga et Extra Musica (Congo Brazzaville).

Solange ARALAMON 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le président Buhari encourage les Etats de la CEDEAO à poursuivre leurs efforts pour garantir la paix et la sécurité dans la sous-région

Hyper-présidents à Abidjan et à Dakar