Face à l’indifférence du COCAN à leur égard, les patrons de presse veulent rencontrer le président Alassane Ouattara





face-a-lindifference-du-cocan-a-leur-egard-les-patrons-de-presse-veulent-rencontrer-le-president-alassane-ouattara


Les patrons de presse réunis au sein du Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (GEPCI) étaient en Assemblée générale extraordinaire, ce lundi 16 octobre 2023, au siège de leur organisation commune à Abidjan-Adjamé. Un seul point à l’ordre du jour : l’attitude à tenir face à l'indifférence du Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN), vis-à-vis de la presse ivoirienne à l’approche de la CAN 2023 qui se jouera en Côte d’Ivoire, à partir de janvier 2024. A l’issue de cette rencontre, mandat a été donné au président dudit groupement, Lassane Zohoré, à l’effet de « solliciter une audience auprès du président de la République, Alassane Ouattara ». 

L’information émane d’une déclaration des éditeurs de presse. « Après une analyse approfondie de la situation, l’Assemblée générale extraordinaire a regretté que toutes les propositions du GEPCI au COCAN soient restées sans suite alors que les éditeurs ont montré leur bonne foi en prenant des initiatives visant à donner plus de visibilité à la CAN en publiant gratuitement plusieurs visuels sur plusieurs semaines. Toutefois, l’Assemblée générale extraordinaire a pris acte de la volonté manifestée ces derniers jours par les responsables du COCAN de reprendre les discussions qui étaient interrompues de leur fait », lit-on dans le document qui a sanctionné cette réunion. Le bureau exécutif du GEPCI a donc été mandaté par les patrons de presse aux fins de négocier au mieux les intérêts des éditeurs de presse en tenant compte des efforts déjà consentis. 

Pour garantir une meilleure couverture de la CAN 2023, les patrons de presse affirment avoir entrepris, depuis un an et demi, des démarches auprès du COCAN. Des démarches qui n’ont pas eu de suites concrètes. Le partenariat proposé par le groupement au comité d’organisation de ce grand rendez-vous du football continental se chiffrait à 1 018 644 000 FCFA, « ensuite revu à 811 906 000 FCFA ». A  6 mois de la CAN 2023, le GEPCI dit avoir revu à la baisse à nouveau ce chiffre à 482 000 000 FCFA, encore sans suite. « C’est dans cette ambiance d’incertitude que nous avons appris qu’une liste de 8 à 10 organes aurait été retenue pour la couverture médiatique de la Can », a indiqué le président du GEPCI, qui estime que par solidarité, ces organes ne pourront en aucun cas accepter une telle proposition.

« Ou bien, le COCAN prend en compte tous les organes, ou bien aucun organe ne couvrira l’événement. Ensemble, nous sommes forts et inébranlables, retenez-le », a martelé Lassane Zohoré, président du GEPCI. Qui fait savoir qu’à l’annonce de la présente assemblée générale extraordinaire, le COCAN a enfin fait une proposition de 241 000 000 FCFA. Largement insuffisante pour le boulot à faire avant, pendant et après la cérémonie.   

Gaël ZOZORO

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Mali: pourquoi la libération des soldats ivoiriens tarde encore

Un mort dans une altercation à Gonaté : les 2 gendarmes impliqués seront radiés