Échangeur de l’Indénié : des usagers grognent, voici la raison





echangeur-de-lindenie-des-usagers-grognent-voici-la-raison


Le pont de l’Indénié, entre les communes d’Adjamé, de Cocody et du Plateau, a été construit dans le cadre du projet d’aménagement et de valorisation de l’Indénié et de la baie de Cocody. De nombreux usagers ont été heureux de l’ouverture de cette infrastructure à la circulation, car elle se présentait comme une solution aux nombreux embouteillages en ce lieu, mais aussi comme une solution aux retenues d’eau constatées après chaque pluie. Cependant, à la pratique, les populations, bien qu’appréciant cet ouvrage, grognent tout de même. La raison est toute simple : du Plateau à Adjamé en passant par Fraternité Matin, il n’y a pas de voie directe, il faut faire un grand détour.

Au constat, en effet, pour l’automobiliste qui vient de la commune des affaires du district d’Abidjan et qui veut se rendre au siège du quotidien gouvernemental, à la maternité Marie-Thérèse Houphouët-Boigny, aux 220 logements ou encore aux 80 logements, c’est un véritable parcours du combattant. Il doit aller à la lisière de Cocody pour pratiquement ensuite revenir sur ses pas. Il peut aussi passer par la cité administrative au Plateau, suivre la voie pour sortir devant le Groupement des sapeurs-pompiers militaires (GSPM), entrer dans le quartier qui jouxte cette caserne, pour aboutir au quartier Fraternité avant de rejoindre sa destination. Enfin, il a également le choix de contourner par le quartier Saint-Michel d’Adjamé pour rallier le marché Gouro et descendre vers la maternité Marie-Thérèse Houphouët-Boigny. Des chemins qui, en réalité ne sont pas les plus faciles. D’ailleurs, ils n’étaient pas intégrés dans les voies de contournement prévues dans le cadre de ce projet d’aménagement et de valorisation de l’Indénié et de la baie de Cocody. Ce sont plutôt de vieilles routes qui se sont intégrées d’office faute de solutions plus faciles.

Pourtant, le chemin retour, c’est-à-dire Adjamé-Plateau, est bien prévu depuis que l’ouvrage était à l’étape de projet. En témoigne sa description : « A ce même carrefour, se construit également le pont de Fraternité Matin qui va permettre de relier Adjamé au Plateau par Fraternité Matin ainsi que de nouvelles voies bitumées d'une longueur totale de 4 160 ». Pourquoi le sens inverse n’a-t-il pas été prévu ? Seul le maître d’ouvrage peut répondre à cette question. En attendant, les automobilistes sont obligés de subir les nombreux embouteillages et les longs détours dus à cette situation. Ce qui n’est vraiment pas fait pour leur faire plaisir, dans un contexte où le prix du carburant connaît, depuis plusieurs mois maintenant, une hausse vertigineuse.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Revue de la presse : rencontre Macron-Ouattara, victoire pour certains, échec pour d'autres

Tensions à Béoumi : un recensement des victimes en cours pour leur indemnisation