Après Abdourahmane Tchiani du Niger, Guillaume Soro reçu par le capitaine Ibrahim Traoré du Burkina Faso





apres-abdourahmane-tchiani-du-niger-guillaume-soro-recu-par-le-capitaine-ibrahim-traore-du-burkina-faso


Depuis le Niger où il séjourne depuis le 11 novembre 2023, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro est arrivé ce mardi 21 novembre 2021 dans l’après-midi à Ouagadougou où il a été reçu en audience par le président de transition, le capitaine Ibrahim Traoré, selon une note publiée sur la page Facebook de M. Soro par son responsable de communication, Touré Moussa.

Cette rencontre, selon le communiqué a été « fructueuse entre M. Guillaume Soro et le Président du Faso ».

« Vous me permettrai d’adresser mes premiers mots à l’ensemble du peuple burkinabè parce que le fait que je foule le sol du Burkina Faso, c’est avec beaucoup d’émotions. J’ai été cinq ans durant, loin du continent africain, en exil. Comme je me plais à le dire, c’est tellement saisissant de voir que je peux fouler, à nouveau, le sol du Burkina Faso, grâce à un gouvernement militaire, là où, je vous le signale, les gouvernements prétendument démocratiquement élus ont refusé de reconnaître le droit du citoyen que je suis, du ouest-africain que je suis. C’est pourquoi mes premiers mots sont des mots de gratitude à l’endroit du peuple burkinabè. J’ai rencontré M. le président de la transition, chef de l’Etat j’ai été impressionné par sa grande vue des questions sous-régionales et je peux vous dire que j’ai bénéficié de ses sages conseils en ce qui concerne la construction de la paix, de la réconciliation dans la sous-région. Je me réjouis de voir que le Burkina bénéficie d’un leadership que je qualifierai d’éclairé. Je ne pourrai terminer mes propos sans adresser mes félicitations et mes encouragements au gouvernement et au peuple du Burkina Faso.

Vous avez mené un combat intense, important contre le terrorisme dans votre pays. Le Burkina, à ce que je constate, non seulement a montré une capacité de résilience importante mais aujourd’hui, est en train de mener des offensives victorieuses. C’est nous autres qui étions loin, en exil qui pouvons apprécier la capacité et l’importance du combat que vous avez mené. C’est pourquoi je veux féliciter les forces armées du Burkina Faso, le peuple du Burkina Faso pour le travail qui a été accompli », a déclaré l’ancien Premier ministre qui n’a pas manqué de signifier que le Burkina est sa deuxième patrie.

Après 4 ans d’exil, Guillaume Soro a, dans une déclaration, en date du 12 novembre 2023 décidé de mettre fin à son exil.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Remise de la liste électorale provisoire aux partis politiques: le parti de Gbagbo claque la porte, les raisons

Assemblée nationale de Côte d’Ivoire : Adama Bictogo prend les commandes