Yopougon : le maire Adama Bictogo sensibilise les élèves contre les congés anticipés





yopougon-le-maire-adama-bictogo-sensibilise-les-eleves-contre-les-conges-anticipes


Le maire de la commune de Yopougon, Adama Bictogo, a présidé, lundi 11 décembre, la cérémonie de salut aux couleurs au lycée municipal Pierre Gadié, le premier lycée public de Yopougon, fondé en 1986. L'établissement a été rebaptisé du nom du tout premier maire de la commune.

Le chef de la Municipalité a invité les élèves au civisme, au travail et au respect du calendrier scolaire. « Je suis heureux de venir poser ici cet acte républicain, cet acte de citoyenneté, qui exprime tout le sens de la République et de la fraternité entre Ivoiriens. C'est ce drapeau qui doit vous réveiller chaque matin », a-t-il déclaré aux milliers d'élèves rassemblés autour du drapeau dans la cour principale de cet établissement public.

« Ce drapeau résume notre idéal commun : Union, Discipline et Travail. Et traduit surtout la volonté d’œuvrer ensemble à la construction de notre pays. Vous devez être fiers d'être Ivoiriens », a ajouté le maire Adama Bictogo, implorant les élèves à ne pas anticiper les congés. « Il n'y aura pas de congés anticipés à Yopougon ! », a tranché le maire sous les ovations nourries de « ses » enfants.

Puis, Adama Bictogo a annoncé quelques bonnes nouvelles aux enseignants et aux élèves du lycée Pierre Gadié. Le lycée, qui sera bientôt doté de nouvelles latrines, recevra également 700 tables-bancs d'ici à la fin décembre. Enfin, les travaux de réhabilitation de dix salles de classe démarreront dès ce lundi 11 décembre.

Au chapitre des réjouissances, le 20 décembre, un arbre de Noël sera installé au sein du lycée. En plus de fêter la naissance du Christ, les meilleurs élèves de l'école seront célébrés et récompensés.

 GZ avec Sercom

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / Empêchés d’assister à l’audience de leur collègue Alain Lobognon, des députés en colère crient : "trop, c’est trop"

2e édition du Festival gastronomique d’Adiaké : l’autonomisation des femmes au cœur de trois jours de festivités