Après plusieurs mois de tergiversation, la CEDEAO se rend à l’évidence et reconnait (enfin) le coup d’Eta au Niger





apres-plusieurs-mois-de-tergiversation-la-cedeao-se-rend-a-levidence-et-reconnait-enfin-le-coup-deta-au-niger


Près de 5 mois après le renversement du président Mohamed Bazoum, la CEDEAO se rend à l’évidence et reconnaît dans un communiqué, qu’il y a eu un coup d’Etat au Niger et suspend par conséquent, le pays de l’ensemble des organes de la CEDEAO, jusqu’au rétablissement de l’ordre constitutionnel.

La Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) voudrait apporter les clarifications suivantes, en ce qui concerne la République du Niger.

1.     Jusqu’à sa 64ème Session ordinaire tenue le 10 décembre 2023, la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement voyait dans la situation survenue au Niger une tentative de coup d’Etat, et considérait toujours S.E.M. Mohamed BAZOUM comme le Président de la République du Niger, Chef de l’Etat.

2.     Du fait de cette position, le Niger n’était pas suspendu des organes de décision de la CEDEAO et les membres du gouvernement de S.E.M. BAZOUM étaient habilités à représenter le Niger aux réunions statutaires de la CEDEAO.

3.     Le Sommet du 10 décembre a reconnu que le gouvernement de S.E.M. Mohamed BAZOUM avait été effectivement renversé par un coup d’Etat militaire. Par conséquent, à compter du 10 décembre 2023, le Niger est suspendu de l’ensemble des organes de décision de la CEDEAO, jusqu’au rétablissement de l’ordre constitutionnel dans le pays.

Abuja, le 14 décembre 2023

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Can 2021 : le programme de ce mardi 25 janvier 2021

Présidentielle 2020 : la CEI déclare Alassane Ouattara vainqueur avec 94,27 % de suffrage