Affaire « plainte d’un Chinois contre le SPAC » : les services de Tidjane Thiam font des précisions





affaire-plainte-dun-chinois-contre-le-spac-les-services-de-tidjane-thiam-font-des-precisions


La polémique est venue d’un titre du Financial Times, journal économique britannique, intitulé en anglais « Ex-credit Suisse Chief Tidjane Thiam’s SPAC sued by chines partner ». Traduction : le SPAC de l’ex-patron du crédit suisse Tidjane Thiam poursuivi par son partenaire chinois ». Devant ce titre alléchant, certains confrère ont vite repris l’information, la liant directement au ministre.

Son service communication, pour éviter tout amalgame à la suite de ces publications, a pondu un communiqué pour faire des précisions. Le document en question explique qu’il s’agit d’un conflit entre la personne du Chinois Edward Zeng et la personne moral qu’est le SPAC dans lequel le ministre Thiam et lui sont partenaires.

« Ce n’est pas la personne du ministre Thiam qui est concernée ou en cause. Les avocats du Chinois, en choisissant de faire publier un article dans le Financial Times, entendait faire pression sur le SPAC afin que leur client soit dédommagé pour un montant de six millions de dollars (en réalité les discussions portent sur une petite fraction de ce montant) », peut-on lire dans le communiqué. Qui ajoute que cette affaire qui date d’aout 2023, n’est pas un cas isolé dans le milieu des affaires américain et que les conflits entre partenaires d’affaires sont courants.

« Si le Financial Times, un journal économique de référence mondiale, a accepté de produire un article sur le sujet (presque banale), c’est parce que le nom Thiam est vendeur. Preuve de la notoriété du ministre », conclut le communiqué du service communication de Tidjane Thiam.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Tidjane Thiam, Guillaume Soro et Charles Blé Goudé félicitent Bassirou Faye pour sa victoire

Divo : un tournoi de football pour recruter des jeunes talents